L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Peter Sutherland, retour sur un homme-clé de la globalisation


Après vingt ans à la tête de Goldman Sachs, l'ancien commissaire européen va prendre sa retraite. Il fait partie de cette poignée de dirigeants de l'ombre dont le CV est une caricature d'épouvantail à altermondialiste. Peter Sutherland aura été depuis plus de trente ans au carrefour, à la tête - on ne sait comment dire - de l’oligarchie mondiale oeuvrant, par tous les canaux, formels et informels, publics et privés, économiques, financiers et culturels à la globalisation, sans manquer d’en tirer profit. Quittant la tête de la fameuse banque d'affaires américaine à l'origine des scandales financiers enregistrés au cours de ces dernières années, l'ancien procureur irlandais et homme d'affaires, restera conseiller de Goldman Sachs. En plus de ses dizaines d'autres importantes fonctions, à Genève, à Bruxelles, à Washington, à Dublin, à la City etc... Mais comment fait-il ?




Peter Sutherland, retour sur un homme-clé de la globalisation
La lecture de sa très brève biographie sur Wikipédia suffit à réaliser la puissance de cette personnalité-clé de la globalisation, les intérêts qui l’animent et la dépendance affichée de l’UE aux grands intérêts privés mondialisés : « Peter Sutherland, né le 25 avril 1946 à Foxrock dans le comté de Dun Laoghaire-Rathdown, est une personnalité des affaires et un homme politique irlandais. Il est président de l’European Policy Centre , de Goldman Sachs International [1] (depuis 1995), la présidé BP (British Petroleum) (1997-2009), et aussi la section Europe de la Commission Trilatérale [2] (2001-2010) [poste auquel il fut remplacé par Jean-Claude Trichet, dont le CV est presque aussi impressionnant puisqu’ils appartiennent aux mêmes cercles d’influence [3], ndla] Il est aussi directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland . De 1985 à 1989, il a été en poste à Bruxelles en tant que Commissaire européen à la concurrence. Entre 1989 et 1993, Peter Sutherland a été président de Allied Irish Banks . Il fut directeur général du GATT et de l’OMC de 1993 à 1995. Il fut membre du directoire d’Investor AB jusqu’au 11 avril 2005, et de celui d’Ericsson (dont il fut directeur en 1996) jusqu’au 4 mars 2004. Il a aussi été administrateur de alibaba.com , société [empire de la vente en ligne] qu’il dirigea en 2000. Peter Sutherland est aussi le représentant honoraire pour l'Union européenne du Transatlantic Policy Network. Il a été membre du comité directeur du groupe Bilderberg . »

Sa fiche wikipédia ne dit pas qu'il est aussi Président de la London School of Economics (qui forme les cadres de la globalisation), Représentant spécial de l’ONU pour les migrations internationales et le développement.
 
Peter Sutherland est donc depuis plus de trente ans au carrefour de l’oligarchie mondiale oeuvrant, par tous les canaux, formels et informels, publics et privés, économiques, financiers et culturels à la globalisation, sans manquer d’en tirer personnellement profit.

C’est par la voix et l’action patiente d’hommes comme lui que l’UE relaye fidèlement les injonctions des Etats-Unis, des Nations Unies et de l’OMC à l’ouverture sans réserve de l’Europe au libre-échange, qui inclut évidemment la migration des individus [4], les immigrés étant cette nouvelle armée industrielle de réserve, moins chère et moins exigeante en termes de droits sociaux. A la clé : la prospérité retrouvée des Européens.

C’est ce qu’a rappelé devant une commission parlementaire de la Chambre des Lords en 2012 Peter Sutherland, depuis qu’il dirige le Forum mondial sur les migrations et le développement (160 pays) et qu’il est le représentant spécial des Nations Unies pour les migrations internationales. L’immigration représente, a-t-il dit, une « dynamique cruciale pour la croissance économique (…) » La population autochtone vieillissante de l’Allemagne ou des Etats sud-européens est « l’argument clé en faveur du développement de sociétés multiculturelles (…) Les Etats doivent être plus ouverts, tout comme le Royaume Uni l’a démontré. (…) Les Etats-Unis ou l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont des sociétés de migrants, ils peuvent donc accueillir plus facilement des populations différentes d’elles-mêmes ». La prospérité future des Européens dépend de leur avenir multiculturel selon Sutherland qui a appelé donc l’Union européenne à « faire de son mieux » pour « détruire l’homogénéité interne des nations européennes », rien de moins.

Les 3 et 4 octobre 2013, se tenait une Assemblée générale des Nations Unies. Le rapport des Nations Unies dit qu’il s’est félicité « de la tolérance accrue constatée dans certains pays, en particulier en Allemagne, à l’égard des migrants. Ces derniers sont désormais reconnus comme des agents économiques dont les pays d’accueil ont besoin (...) M. Sutherland a vigoureusement plaidé pour faciliter les flux migratoires, par le biais de politiques en matière d’octroi de visas plus souples ».
 
Les coutumes, les nations, les traditions culturelles diverses, les frontières, les structures sociales sont décidément autant d’obstacles à commercer sans entrave, du moins pour les grandes entreprises mondialisées. [5]


Notes
[1] Goldman Sachs, pour mémoire :

- 1) La banque d'affaires fut impliquée dans les plus grands scandales financiers de ces dernières années. Non seulement elle a falsifié les comptes publics grecs, mais elle a été au coeur de la crise des subprimes aux Etats-Unis et de l'endettement grec. Elle proposait à l’Etat grec des produits financiers complexes pour lui permettre d’emprunter massivement à l’insu de la BCE.  En recommandant à ses clients d'acheter des produits financiers véreux sur lesquels, par ailleurs, elle spéculait à la baisse. Elle a même servi de modèle aux scénaristes du film "Wall Street 2" avec Michael Douglas. Récemment elle a été accusée de contourner le plafonnement des bonus décidé par l'UE en versant à ses éléments des primes de fonctions appelées "role-based pay" dont le montant, lui, n'est pas réglementé.

- 2) Cette banque a de longue date tissé en Europe un réseau d'influence unique sédimenté grâce à un maillage serré, à la fois souterrain et public. Outre l'ancien commissaire Peter Sutherland, il faut citer ces dirigeants européens tous issus de Goldman Sachs :
- Mario Draghi, ancien patron de la Banque Centrale Européenne, fut, de 1993 à 2001, l'homme des privatisations en Italie avant de devenir gouverneur de la Banque centrale italienne en 2006. Pendant plus de treize ans, il a écumé les conseils d'administration des plus grandes banques, à commencer par celui de Goldman Sachs dont il fut le numéro deux en Europe de 2002 à 2006. Il y dirigeait notamment le département «entreprises et pays souverains», celui-là même qui, avant son arrivée, avait aidé Athènes à truquer ses comptes.
- Mario Monti, Commissaire européen au Marché intérieur, puis à la Concurrence, de 1994 à 2004, Mario Monti, qui fut président du Conseil italien, avait été conseiller international de Goldman Sachs.
- Lucas Papademos, ancien chef du gouvernement grec, soutenu par une coalition de gauche, de droite et d'extrême droite, fut le gouverneur de la Banque centrale grecque, de 1994 à 2002, lorsque la Grèce, sur la foi de comptes maquillés par la banque Goldman Sachs, est parvenue à intégrer la zone euro.

- 3) Comme en Europe, elle a placé aux Etats-Unis ses pions dans l'entourage du Président Obama comme elle le fait pour chaque locataire de la Maison-Blanche et elle est sortie renforcée de la crise, selon le journaliste financier Marc Roche (La Banque. Comment Goldman Sachs dirige le monde, Albin Michel), qui a dénombré dans l'actuel staff de Barak Obama une demi-douzaine d'anciens de Goldman Sachs. 
 
[2] Pour mémoire, la Trilatérale est fondée en 1972 par David Rockefeller, longtemps dirigée par le conseiller de Carter, Zbigniew Brzezinki, composée de 160 membres couvrant tous les secteurs stratégiques, qui grâce à Giscard et Barre depuis 1975 organise des rencontres régulières avec les dirigeants industriels européens. Sa « bible » est « The crisis of democracy », manifeste publié en 1973 (toujours visible sur son site) qui préconisa l’ouverture à la mondialisation des échanges qui allait devenir effective en Europe sous l’impulsion notamment de Thatcher, Mitterrand et Delors. Ce manifeste est co-signé par Watanuki, Hungtington et Michel Crozier (sociologue « nouvelle gauche » issu du Club Jean Moulin fondé en 1958 par Cordier et Stéphane Hessel, professeur à Nanterre en 1968 ayant pour étudiant Daniel Cohn-Bendit et membre du Grand Orient). La liste des membres français est impressionnante...
 
[3]  Cabinet de Giscard en 1978, de Balladur en 1987, direction du Trésor, Banque de France, Banque Centrale Européenne, aujourd’hui président du CA d’EADS, titulaire de multiples distinctions dont le Prix européen « Charlemagne », administrateur de l'Institute for International Economics  un important think tank américain, du comité de direction du groupe Bilderberg, du club Le Siècle, et président en exercice du groupe européen de la Commission Trilatérale . (Source : Wikipédia)
 
[4] Sous l’influence d’hommes comme Sutherland, les textes de l’Union européenne, comme ceux de l’ONU prônent explicitement une « Migration de remplacement » (rapport ONU du 21 mars 2000) pour enrayer le déclin démographique de l’Europe. Une ouverture massive à l’immigration imposée puisqu’on a jamais posé la question aux populations d’accueil, et non préparée puisque l’on n’a pas non plus renforcé l’Etat et la nation pour y faire face, bien au contraire. Ces mêmes institutions prônent également non pas « l’assimilation » des immigrés mais le principe d’« inclusion » et le « compromis réciproque » entre culture de la société d’accueil et culture des migrants, jargon communautaire pour appeler au multiculturalisme des sociétés européennes.
 
[5] « Une dérive vers un régime semi-autoritaire s’observe presque partout dans le monde. L’oligarchie qui règne aux Etats-Unis en est le moteur, s’appuyant sur l’effroi provoqué par les attentats du 11 septembre 2001 » (Hervé Kempf « Comment les riches détruisent la planète », essai, Seuil, 2007)

La biographie caricaturale de Sutherland

Curriculum vitae officiel 

(en ligne sur le site de Peter Sutherland)

Homme d'affaires international irlandais et ancien procureur général d'Irlande, associé au parti Fine Gael. Il est avocat-conseil du barreau irlandais. Il est également connu pour avoir au sein d'un grand nombre d'organisations internationales, différents rôles politiques et économiques.

M. Sutherland est Président de Goldman Sachs International (1995 - en cours). Il est président de la London School of Economics et est actuellement Représentant spécial de l'ONU pour les migrations et le développement.

1946

Naissance

1954

Participation Gonzaga College - University College de Dublin, Diplômé en droit civil


1969

Avocat au Barreau


1973

Candidat du Fine Gael à Dublin

Circonscription du Nord-Ouest, mais pas élu (6,2%, il ne sera plus jamais candidat à une élection, ndmoi)


1980

Admis comme avocat au barreau de New York

1981

Procureur général de l'Irlande


1981

Admis à plaider devant la Cour suprême des États-Unis d'Amérique

1985

Commissaire européen

Responsable de la politique de la concurrence (et de l'éducation pour un an). Première Commission Jacques Delors



1985

Propose la création du Programme ERASMUS

1986

Doctorat honorifique en droit

Université de Saint Louis, Missouri, USA


1988

Médaille Robert Schuman pour son travail pour l'intégration européenne

1988

Médaille d'or du Parlement européen


1988

Premier prix de droit européen (Paris)

1988

Personnalité européenne de l'année

1989

Grand-Croix du Mérite civil (Espagne)

1989

Grand-Croix du Roi Léopold II (Belgique)

1989

Prix du peuple irlandais


1989

Publie un livre: «Premier Janvier 1993 Ce Qui va changer en Europe»

1989

Président d'Allied Irish Banks

1989

Directeur de GPA plc, Irlande

1989

Président de Shannon Aerospace, Irlande

1989

Directeur de CRH plc, Irlande

1989

Prix de la Kennedy School of Government de l'Université Harvard

1989

Prix du Centre d'études politiques européennes, Bruxelles

1989

Prix annuel de la RTE télévision irlandaise populaire

1990

Titulaire de la Médaille commémorative Nouvelle-Zélande

1990

Directeur de Sonae Investimentos, Portugal

1990

Siège au Comité directeur du Groupe de Bilderberg


1990

Diplôme honorifique de l'Université nationale d'Irlande

1991

Président du Conseil des gouverneurs de l'Institut européen d'administration publique (Maastricht)

1991

Diplôme honorifique de l'Université de Dublin

1992

Présidé le comité à l'origine du "rapport Sutherland" au Conseil européen, sur la mise en œuvre du marché intérieur



1993

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur (France)

1993

Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, anciennement GATT


1993

Professeur d'Affaires européennes à l'University College Dublin

1994

World Trade Annual Award pour services rendus (Washington)

1994

Diplôme honorifique de l'Université de la Sainte-Croix Massachussetts, USA

1995

Commandeur du Wissam (Maroc)

1995

Doctorat honorifique en droit, Université de Bath

1995

Président de Goldman Sachs International


1995

Doctorat honorifique en droit, Université Suffolk USA

1995

Reçu un diplôme honorifique, l'Open University

1995

Directeur de Delta Airlines, USA

1995

Directeur de Investor AB, Suède

1996

Titulaire de l'Ordre de Rio Branco (Brésil)

1996

A reçu la médaille du doyen de la Wharton School, Université de Pennsylvanie

1996

Directeur de ABB Asea Brown Boveri Ltd, Suisse

1996

Directeur de Telefonaktiebolaget LM Ericsson, Suède

1996

Titulaire de l'Ordre de Rio Branco (Brésil)

1996

Décerné diplôme honorifique du Trinity College Dublin

1996

Reçu Médaille d'or de l'industrie de la Royal Dublin Society

1996

A reçu la médaille du doyen de la Wharton School, Université de Pennsylvanie

1997

Doctorat honorifique en droit, Université de Reading

1997

Président de BP p.I.e. (British petroleum)

1997

Vice-président de la Table ronde européenne des industriels (ERT)

Absent du CV figurant sur son site : il est aussi Président honoraire du Transatlantique Policy Network (TPN), "Réseau de gouvernance transatlantique" - Le TPN réunit élus politiques européens et américains, patrons de multinationales, chercheurs. Il est généreusement financé par la Commission européenne et le German Marshall Fund of the United States (Fond Marshall allemand des Etats-Unis).Le but est de créer une union transatlantique entre les Etats-Unis et l'Union européenne. L'ancien secrétaire d'Etat du Président Busch senior avait parlé lors d'une réunion de la CSCE à Berlin en 1991 d'une "communauté transatlantique de Vancouver à Vladivostock"....

1997

Honorary Fellowship of London Business School en reconnaissance de sa contribution à l'entreprise et le commerce

1997

Président du Conseil consultatif du Centre de la politique européenne



1998

Récompensé par le Prix de leadership international, David Rockefeller

1998

Récompensé par le Grand-Croix de l'Ordre de l'Infant Dom Henrique (Portugal)

1998

Nommé membre du Conseil de la chef de la direction de Hong Kong de conseillers internationaux

1998

Récompensé par le Grand-Croix de l'Ordre de l'Infant Dom Henrique (Portugal)

1999

Doctorat honorifique en droit, Université de Nottingham

2000

Doctorat honorifique en droit, Université d'Exeter

2000

Produit le rapport Sutherland pour le gouvernement portugais sur la rétrocession de Macao à la Chine

2000

Doctorat honorifique en droit, Université d'Exeter

2000

Produit le rapport Sutherland pour le gouvernement portugais sur la rétrocession de Macao à la Chine

2001

Directeur de la Royal Bank of Scotland

2001

Président du Ireland Fund de Grande-Bretagne

2001

Membre de la Commission internationale sur la sécurité humaine (gouvernement japonais, des Nations Unies)

2002

Membre honoraire du Middle Temple

2002

Membre du conseil consultatif international de Coca Cola, USA

2003

Doctorat honorifique en droit de l'Université Queens, Belfast

2003

Le Royal Irish Academy, membres

2004

Fondation Médaille Jour, University College Dublin

2004

Chevalier - Chevalier commandeur de St Michael et St George, décerné par la Reine pour services à l'industrie

2004

Degré honoraire Université Koc, Turquie

2004

Diplôme universitaire d'honneur de Notre-Dame, USA

2004

Federal Trust, président

2005

Nommé membre du Conseil de la chef de la direction de Hong Kong de conseillers internationaux

2005

Président du Conseil consultatif du Directeur général de l'OMC

2005

Nommé ambassadeur de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

2005

Récompensé d'une membre honoraire de l'Institut d'économie de l'Université d'Oxford

2006

Consultant pour l'Administration du Patrimoine du Saint-Siège

(Toujours en fonction)

2006

Représentant spécial de l'ONU pour les migrations et le développement

(Toujours en fonction)


2007

Membre honoraire de OXONIA, L'Oxford Institute pour la politique économique

2008

Papale Chevalerie, Chevalier Commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire (con placca)

2008

Doctorat honorifique en lettres de l'Université de Sussex

2008

Reçu la Médaille du Bade-Wurtemberg, Allemagne

2008


Président de la London School of Economics

(Toujours en fonction)

2009

Lifetime Achievement Award, Irlande Chambre de commerce États-Unis

2009

Membre du conseil d'administration de Koc Holding AS, Turquie

(Toujours en fonction)

2009

Membre du conseil d'administration de BW Group Limited, Hong Kong

(Toujours en fonction)

2010


Président d'honneur de la Commission trilatérale

2010

Membre du Conseil de surveillance d'Allianz, Allemagne

(Toujours en fonction)

2011

Co-Président du Groupe de haut niveau désignés par les gouvernements de l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Indonésie et Turke

Mondiale du commerce et le Cycle de Doha, mai 2011
2011

Vice-président honoraire de l'University College Dublin Barreau

2012

Nommé président d'honneur de l'European Policy Centre

2012

Nommé membre du Conseil pour l'avenir de l'Europe

2012

Nommé membre du Conseil d'administration du Centre pour l'étude des migrations (NY)

2013

Membre honorifique de la Halle St Benet, Université d'Oxford

2013

Membre honoraire à vie de la Royal Dublin Society

2014

Law School de l'University College de Dublin rebaptisée "UCD Sutherland School" après sa reconstruction

 

Notez
Lu 7194 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen