L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

"Ces gens veulent nous imposer des systèmes dévastateurs pour la France et pour l’Europe..."



Il y aura bientôt vingt ans, Philippe de Villiers et Jimmy Goldsmith menaient victorieusement la campagne de la liste "L'Autre Europe" aux élections européennes du 12 juin 1994, obtenant près de 13% des voix et autant d'eurodéputés. « Maastricht a été le pire des coups portés à l'Europe » annonçait le milliardaire libéral, anti-mondialiste et écologiste, deux ans à peine après l'approbation ric-rac du traité porté par François Mitterrand. On a retrouvé (merci Georges Berthu) ce discours que Jimmy prononça à la fin de la campagne, Porte de Versailles à Paris. Tout y est annoncé.




Discours de Jimmy Goldsmith lors du rassemblement pour la liste « L’Autre Europe » avec Philippe de Villiers - Porte de Versailles, 28 mai 1994

"Ces gens veulent nous imposer des systèmes dévastateurs pour la France et pour l’Europe..."
Nous avons voulu construire une Europe forte à l’extérieur, libre à l’intérieur, respectueuse des Nations, des traditions, de l’emploi, du monde rural et pour atteindre ce but, nous avons inclus dans le traité de Rome, un article qui prévoyait la préférence communautaire

Le traité de Rome, l’ origine de l’Europe, prévoyait un grand marché libre à l’intérieur, les personnes et les marchandises pouvaient circuler librement en Europe, mais vis-à-vis des pays Tiers, il y aurait un tarif unique, qui obligerait chaque nation à traiter le commerce avec les Pays-Tiers, de la même manière .

Ainsi on donnait priorité à l’Entreprise, à l’Agriculture et à l’emploi européens.

Les technocrates européens en ont décidé autrement.

Ils ont décidé d’introduire silencieusement,  une doctrine exactement renversée, ils ont pris sur eux d’éliminer progressivement la préférence communautaire pour mettre à sa place un libre-échangisme mondial, c'est-à-dire la conversion de l’Europe en une passoire

Et nous en subissons déjà les premiers résultats

Lorsque les Technocrates ont pris cette décision, le chômage en  France n’était pas traité par les moyens sociaux , c’était l’ensemble du chômage qui représentait  420 000 personnes.

Aujourd’hui après cette élimination progressive de la Préférence communautaire nous sommes arrivés à presque 5millions de chômeurs. Je sais que les chiffres disent 3millions 3 mais si vous analysez les chiffres publiés par  l’INSEE, toute une catégorie de chômeurs ne figure pas , par exemple :
- les chômeurs de plus de 55ans
-les Rmistes non inscrits à l’ANPE ….etc

La question qu’il faut se poser, - Est-ce que cette extraordinaire hausse du chômage, cette tragédie qui afflige la Nation, est-ce le résultat de quelque chose de transitoire de provisoire, la crise par exemple, parce que si c’est le cas on peut traiter par des moyens d’ajustement des hausses ou des baisses de taux d’intérêts

Ou est-ce un problème systémique, parce que si c’est le cas il faut changer de système, prendre du recul.

Que s’est-il passé ?

Y a-t-il eu une crise, eh bien non !

Pendant ces 20 dernières années, l’économie de la France a presque doublé. Il y a eu une forte croissance   et malgré cela le chômage a grimpé, donc il faut cesser de nous expliquer qu’en faisant des petits ajustements ici ou là nous pourront sortir du problème  de l’exclusion qui existe aujourd’hui.

Qu’est-ce que le libre-échange mondialiste ?

C’est une idée selon laquelle tout peut-être fabriqué n’importe où dans le monde, tout et n’importe quoi, pour être exporté et vendu n’importe où ailleurs !

Mais c’est une idée des années 50 ou 70, les gens qui l’appuient ne se rendent pas compte qu’ils appuient des idées ringardes, ils ne se rendent pas compte, parce qu’ils ne voient pas les changements extraordinaires qui ont eu lieu depuis quelques années et particulièrement depuis la chute du mur de BERLIN.

4 milliards de personnes viennent de surgir dans l’économie mondiale, des Indiens, des Indonésiens, des Chinois, des Vietnamiens et des personnes des anciens Pays soviétiques. Ces gens avaient été tenus à l’écart de l’économie mondiale parce qu’ils avaient
- une politique qui les tenait à l’écart
- ils n’avaient pas de technologie
-pas de capitaux

Aujourd’hui tout cela a changé, et le système communiste s’est effondré.

- la technologie peut-être transférée n’importe où dans le monde, instantanément sur le dos d’un micro ordinateur et comme il n’existe plus de contrôle des changes, les capitaux peuvent-être transférés  n’importe où dans le monde, instantanément…

Et pendant ce temps là, imaginez que vous êtes à la tête d’une Entreprise française et que vous devez faire concurrence à une Entreprise qui fabrique des produits identiques aux vôtres,( par exemple au Vietnam, et qui sont vendus dans le même marché, c'est-à-dire le marché français) qui a accès aux mêmes technologies, aux mêmes capitaux mais la différence c’est qu’on peut employer 47 vietnamiens pour le prix d’un seul Français.

Comment voulez-vous que l’entreprise française survive ?

Le Chef d’entreprise que vous êtes se retrouve devant 2 choix

-Soit de déménager, de  délocaliser votre production, c'est-à-dire liquider votre personnel de production en ne maintenant en France  que le personnel du siège social et de l’équipe de vente ,pour  tout faire fabriquer au Vietnam et pour réimporter en France

Si vous décidez cela vous faites fortune…

-Si vous restez, vous ne pourrez pas faire concurrence. Vous allez à la faillite et non seulement vous mettrez votre équipe de production au chômage mais aussi celle du siège social et de l’équipe de vente.

Donc nos dirigeants sont en train de nous imposer une politique économique stupéfiante !

Si vous dites à vos équipes, vous êtes trop chers, vous voulez être protégés, vous voulez des vacances eh bien non !, je vous remplace par des gens qui sont prêts à travailler pour 5% de votre salaire, qui n’ont pas de syndicat, qui n’ont pas de protection, qui ne veulent pas de vacances…
Et si vous ne faites pas cela,… vous faites faillite !!

Et ne croyez pas que c’est imposé sans en connaitre les conséquences

J’ai lu un témoignage assez récent du Ministre de l’Industrie devant une commission d’enquête de l’Assemblée Nationale, au cours de ce témoignage, « il dit que si la société Majorette était en difficulté c’est probablement parce qu’elle n’a pas su délocaliser à temps… ! »

En conséquence le  Gouvernement  lui-même recommande la délocalisation, la destruction de l’emploi, la création du chômage.

Dans ce même témoignage, le Ministre a continué « si vous voulez vendre nos produits de haute technologie, TGV, industrie aéronautique, spatiale, il faut savoir sacrifier toutes nos industries de bimbeloterie  c'est-à-dire nos industries classiques »

On raconte que se sont les Services qui compenseront les pertes d’emplois mais ça c’est faux ; c’est encore ringard, ils ne savent pas ce qui se passe dans le monde.

Aujourd’hui il y a des satellites et vous pouvez louer un espace, vous pouvez passez des coups de fil pour pas cher ; Résultat…des sociétés qui emploient de grandes quantités de personnes dans leur administration, peuvent délocaliser toute leur administration, passer tout par satellite, et quand vous téléphonez à leur siège social, vous croyez parler à une société en Europe en réalité vous êtes à Bombay

Swissair vient de délocaliser 1000 comptables à Bombay…

Encore un exemple de la profonde ignorance de ce qui se passe sur le terrain

Ces gens veulent nous imposer des systèmes qui vont-être dévastateurs pour la France et pour l’Europe….

Depuis ce changement de stratégie

-1 millions d’emplois ont été perdu dans l’Agriculture
-171 000 détruits dans la construction mécanique
-356 000 dans le textile
-107 000 dans la construction électrique et électronique
-101 000 dans les meubles

Pour les vélos 50 % de hausse de vente, 50 % de destruction d’emploi

-Industrie de la céramique 40 % d’emplois détruits
-Dans la chaussure sur 330 000 millions de paires de chaussure vendues en France 230 millions sont importées,
Même chose pour le cuir, les vêtements, les jouets…

Seuls les emplois des services des Etats ont gonflé….
 
L’Agriculture est une tragédie particulière avec les accords de  Blair House, 1 millions d’emplois c’est un million de Familles qui sont détruites et il faudrait que nos Gouvernants se rendent compte qu’il n’existe pas de Nation saine sans campagne saine !

 Dans une société saine le contrat est entre les générations passées, présentes et futures, dans une société dégénérée le contrat est entre contemporains pour obtenir la gratification instantanée et c’est ce que nous faisons en détruisant le monde rural  simplement pour des considérations économiques ;

Concrètement quelles sont les solutions :

D’abord :
-rétablir tout de suite la Préférence  communautaire
-Donner la priorité à nos entreprises, à notre agriculture, à nos emplois
-il ne faut importer que ce dont nous avons besoin pour la santé de notre économie
-Et il ne faut pas importer les éléments, les produits qui détruisent nos emplois

Il faut un grand marché libéral européen, qui progressivement par le jeu d’une saine concurrence débloquera des économies parce que ce n’est pas seulement le libre échangisme mais il y a également des blocages malsains dans toutes les économies et il faudra les débloquer par une concurrence saine ;

Lorsque nous rebâtirons l’Europe sur la base démocratique, dans une vraie démocratie, ce sont les citoyens qui détermineront quels pouvoirs prêter à leurs gouvernants et non les gouvernants qui décideront quelle liberté prêter aux citoyens.

J.G

Lire aussi :
Repenser l'Europe" selon Jimmy (Goldsmith)
"Je préfère une France isolée plutôt qu’elle participe à un suicide collectif"

Notez
Lu 2687 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous