L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Libre forum des universitaires, journalistes, fonctionnaires pour un débat sur l'Europe
Tribune
Voici un bilan de l’action de Nicolas Sarkozy pendant la période de présidence de la France à la " tête " de l’Europe, bien que ce dernier ait inventé le poste de président de l’Europe, sans rapport avec la réalité ni le bien fondé juridique ni historique. Autant vous le dire tout de suite, pour moi le seul succès de taille est celui de la communication du Guide des Frances et Navarres, et pendant quelques mois de l’Europe et une courte période du Monde. Il a réussi à faire de lui l’image de celui qui, actif et agissant, aurait été présent en Europe et l’aurait fait parler d’une seule voix. Autant dire aussi que je ne...
Stupéfiant aveu du Président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker, qui constate rien de moins que l'échec de l'Euro : "Il est vrai que dix ans après l'introduction de l'euro on constate que cette zone euro présente un point faible : son faible potentiel de croissance". (le Figaro (12/01) Pour l'économiste Jacques Sapir, "la transformation radicale de l’Euro d’une monnaie unique en une monnaie commune pourrait éviter que les tensions internes induites par le processus d’eurodivergence n’atteignent un point de rupture. Le statu-quo actuel est certainement l’option la plus dangereuse économiquement (...) Les partisans les...
Tout ce que les europhiles décrivent comme bénéficiaires de la globalisation moderne et composants nécessaires du progrès – l’industrie, les affaires, les voyages, la technologie, la science, l’art – est l’apanage de la chape de nantis qui coiffe la société. Le charbon et l’acier appartiennent aux grands producteurs, les affaires se mènent entre compagnies géantes, l’euro facilite les déplacements si l’on a l’argent pour voyager, la science et la technologie sont réservées à ceux qui peuvent s’en servir, même l’art se limite à une fraction de privilégiés doués de talent. Certes, on peut admettre que c’est cette...
Face à la crise qui se développe aujourd’hui, la combinaison du protectionnisme et d’un retour à des systèmes de contrôle sur les capitaux, de manière à stabiliser la convertibilité des monnaies sur la base des seules transactions commerciales de biens et services, apparaît comme la base de toute...
Au moment où la France pousse à franchir une nouvelle étape de l'intégration supranationale avec le traité de Lisbonne et achève une présidence de l’Union marquée par la crise financière, «Marianne» a demandé à Hubert Védrine* et au philosophe Pierre Manent** d’évaluer la solidité de la construction européenne face au...
Une "union sans cesse plus étroite". Voilà l'objectif explicite que poursuivent les gouvernements de gauche et de droite ayant signé les traités européens actuels jusqu'à celui de Lisbonne. L'union pour l'union qui, à force d'être étroite, tend inévitablement à la substitution de la diversité nationale et culturelle...
Le plan Paulson de 700 milliards a été modifié et voté par le Congrès Américain, comme le sera le plan Sarkozy devant le Parlement. Quoi de plus normal ? Mais des sommes encore plus importantes sont engagées sans réel contrôle, par les banques centrales, du fait de leur indépendance. Comment les...
La crise financière que nous venons de vivre s’est greffée sur une crise plus vaste et plus profonde, celle des économies développées minées par les perversions d’un échange international sans régulation. Devant la faiblesse de la croissance et l’érosion du pouvoir d’achat des plus...
Le président de la République, dans son discours de Toulon, n'a pas sous-estimé la gravité de la crise. Mais il l'a réduite à la logique du capitalisme financier. Certes, il a eu raison de flétrir les excès de la titrisation qui a déresponsabilisé les banques, mais il n'a pas dit qui a encouragé...
Sortons de l'eurobéatitude : on peut quand même être pour l'Europe et faire le détail de la facture. Avec la récession qui guette notre économie, c'est la moindre des choses. Jusqu'à 2013, la France aura versé chaque année à Bruxelles 19,3 Mds, puis récupéré 12,8 Mds. Notre pays retrouve ainsi en...
"La France est le cœur battant de l'Europe. Et la France peut être la clef de voûte de la construction de l'avenir de l'Europe. En l'Irlande, les hommes de l'ombre s'efforcent depuis Bruxelles d'étouffer la voix du dernier peuple libre, dont les citoyens furent les seuls d'Europe à avoir...
Depuis le "non" irlandais, faisant suite au "non" de la France et des Pays-Bas, et la campagne référendaire qui l'a précédé, la ringardise a clairement changé de camp. Parce que dans chacun des thèmes qui ont cristallisé ce refus, on retrouve un fil rouge : la question démocratique - "par...
Jeune député du parti conservateur britannique, le dynamique Daniel Hannan est le député européen le mieux élu du Royaume Uni. Il est au Parlement européen le président de l'intergroupe SOS Démocratie, qui réunit depuis des années, par delà les sensibilités politiques, une soixantaine de...
Imaginons que, sitôt annoncé le verdict d’acquittement d’un jury populaire, un président de tribunal redonne la parole au procureur pour qu’il complète son réquisitoire. Et que, cette fois, il obtienne la tête de l’accusé. Pourquoi pas, puisque le 12 juin dernier, peu après le rejet par...
Depuis 2005 et grâce à trois référendums européens, l'Europe, elle qui décide déjà plus de 80% de nos lois nouvelles, est enfin sortie de l'indifférence. Mais ça n'est pas pour la célébrer ou l'accepter telle qu'elle est devenue. Les peuples européens défient aujourd'hui comme jamais la...
Au-delà de quelques déclarations générales sur "l'Europe des projets" ou "l'Europe à plusieurs cercles", qui paraissent sans réel contenu, les intentions des responsables actuels, comme de leurs opposants socialistes, affleurent sans grande ambiguïté : l'objectif est avant tout de contourner le verdict du 29 mai en trouvant une voie détournée pour faire adopter la Constitution européenne, sinon dans son intégralité, du moins dans ses principes essentiels. C'est-à-dire, comme d'habitude, de poursuivre l'entreprise de confiscation des souverainetés nationales en expliquant aux peuples qu'ils seront plus forts s'ils...
Que le projet de Constitution européenne fasse la part trop belle à la concurrence ; que son caractère social soit insuffisamment affirmé, son préambule un tissu de platitudes mièvres, sa troisième partie mal venue dans un texte à prétention constitutionnelle ; que la charte des droits fondamentaux ressemble à un catalogue festif de droits à tout et son contraire, tout cela n’est rien à côté de la perversité absolue qui consiste à demander à des peuples d’accepter de « constituer » une Europe sciemment post-démocratique. Tribune parue dans Le Monde, samedi 12 mars 2005 Le terme d’imposture n’est pas trop fort pour...
Tout le monde semble aujourd'hui découvrir la nécessité d’un retour à l’économie réelle face à la crise financière qui, en dehors des ménages et entreprises imprudemment endettés, ne semble toucher au sein de celle-ci que le secteur du bâtiment. Non pas que nos économies se portent bien,...
1 ... « 5 6 7 8 9