L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Château de cartes en Espagne...le pays qui a pourtant fait tout ce que Bruxelles voulait





C'est le thème de l'excellent papier (comme toujours) de l'excellent Jérôme Leroy dans Causeur. La plupart des analystes tablent sur les 27% de chômeurs à la fin 2013 (26,04 aujourd'hui). Chez les moins de 24 ans, c'est 55,13% n’ont pas ou plus de travail. Pour la première fois de son histoire, la Croix-Rouge nationale a fait appel aux dons des Espagnols pour les Espagnols eux-mêmes. Alexandre Dumas, au siècle dernier, ne croyait pas si bien dire quand il écrivait dans son Voyage en Espagne que l’Afrique commençait au-delà des Pyrénées. Avec 2,2 millions d’enfants vivant sous le seuil de pauvreté, soit dans des familles disposant de moins de 11 000 euros annuels de revenus, on aurait tendance à oublier que l’on parle d’une nation potentiellement riche (...) Ce qu’on ne comprend pas, dans tout ça, c’est pourquoi l’Espagne en est arrivée là. Non, sérieusement, les Espagnols font tout ce qu’il faut. Ils votent pour un gouvernement qui applique la politique demandée par Bruxelles. Comme il n’y a pas d’alternative, ça devrait marcher ! Le courageux Premier ministre Mariano Rajoy a mis en place un plan de rigueur qui vise à réduire le déficit de 150 milliards d’euros d’ici 2014. La TVA est passée de 18 à 21%, il a modernisé la législation du travail en le flexibilisant, il a coupé dans les dépenses sociales, il a augmenté les prélèvements obligatoires et malgré toutes ces grâces faites à la Troïka (UE, BCE, FMI), ce satané budget continue à déraper comme un taureau fatigué en fin de corrida, juste avant la mise à mort. Et l’objectif de 6,3% en 2012 sera très loin d’être tenu. Vouloir faire revenir l’emploi et l’activité en saignant le pays de 150 milliards d’euros, c’est peut-être là qu’est le problème. (Causeur )

Notez
Lu 592 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous