L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE
L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE
Forum européen des universitaires, chercheurs, journalistes et hauts-fonctionnaires pour un débat libre










S'abonner
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Pinterest
LinkedIn
Yahoo! Buzz
Mobile
Mercredi 4 Décembre 2013

Abeilles : 800.000 hectares en France menacés par un nouveau néonicotinoïde



Le moratoire annoncé par le commissaire européen Borg du printemps dernier ciblait trois famille de néonicotinoïde, permettant d'exclure notamment l'insecticide de marque "Cruiser" pour la protection des maïs et colza. Les abeilles devaient être "tranquilles" pour deux ans. Or, comme la décision de la Commission ne porte que sur trois familles de néonicotinoïde, le groupe Bayer a trouvé la parade en commercialisant massivement l'insecticide "Sonido" – contenant la molécule thiaclopride – dont la commission environnement au Parlement européen dans un avis de 2011 sur la santé des abeilles qui avait alerté sur les dangers de cette molécule pour les abeilles. Des estimations évaluent à 800.000 hectares en France de cultures traitées en 2014 avec ce produit, menaçant gravement les abeilles et donc l'ensemble de l'écosystème. Par ailleurs, il faut rappeler que les néonicotinoïdes sont classés potentiellement cancérogènes par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).  Il est indispensable et urgent d'étendre l'interdiction à la molécule thiaclopride et donc au "Sonido", ainsi que de prendre l'initiative de revoir l'ensemble de la famille des néonicotinoïdes afin de compléter la liste autant que nécessaire pour la protection des abeilles. C'est ce que demande Philippe de Villiers dans une question écrite. Dès 2004, le Président du Mouvement pour la France et député européen avait tiré le signal d'alarme écologique en publiant un livre-choc contre les insecticides Régent et Gaucho, tueurs de l'abeille. Avec une crainte : que la molécule ne s'attaque à l'Homme. Pour l'ex-président du conseil général de Vendée, alors partie civile dans le dossier, « nous sommes à la veille d'un scandale sanitaire national ». En 2009, il avait aussi demandé, sans succès, au ministre de l'Agriculture de l'époque, Michel Barnier, « d'interdire de toute urgence, et partout en France, l'usage des pesticides dérivés du fipronil, de l'imidaclopride et du thiametoxam, comme l'a déjà fait l'Italie, afin de préserver la santé publique ».
Mercredi 4 Décembre 2013

Notez
Lu 2830 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | Analyse | Tribune | Document | Campus