Pope Francis arrives in St. Mark

Jean Delaunay

Le pape François parle des luttes auxquelles est confronté le peuple haïtien lors de la messe à Venise

Le pontife a également exprimé ses inquiétudes concernant les conflits en cours en Ukraine et à Gaza, ainsi que son inquiétude quant au bien-être des Rohingyas, dont des milliers ont fui la répression militaire sanglante au Myanmar.

Le pape François a déclaré qu’il réfléchissait aux luttes auxquelles est confronté le peuple haïtien.

Il s’adressait à des milliers de personnes rassemblées sur la place Saint-Marc à Venise pour entendre le pontife célébrer la messe.

« La population est désespérée en raison de l’effondrement du système de santé, des pénuries alimentaires et des violences qui obligent les gens à fuir », a déclaré le pape François.

Haïti est en pleine tourmente depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse en 2021.

La violence des gangs est monnaie courante dans la capitale, des groupes armés contrôlant la majeure partie de Port-au-Prince.

Dans un rapport publié le mois dernier, les Nations Unies ont qualifié la situation dans ce pays des Caraïbes de « cataclysmique », affirmant que plus de 1 500 personnes avaient été tuées au cours des trois premiers mois de cette année.

Jeudi, le Premier ministre Ariel Henry a démissionné et un conseil de transition a prêté serment dans le but de rétablir l’ordre dans un pays dont de grandes parties sont effectivement anarchiques.

Le pape François a déclaré qu’il espérait que ce nouvel organisme aiderait Haïti à restaurer « la paix et la stabilité dont il a tant besoin ».

Patrouille de police dans le quartier du Champ de Mars à Port-au-Prince, Haïti, le mercredi 24 avril 2024
Patrouille de police dans le quartier du Champ de Mars à Port-au-Prince, Haïti, le mercredi 24 avril 2024

Le pontife a également exprimé ses inquiétudes concernant les conflits en Ukraine et à Gaza et a exprimé ses inquiétudes quant au bien-être des Rohingyas.

Depuis la répression militaire en 2017, des milliers de Rohingyas musulmans ont fui le Myanmar, beaucoup d’entre eux vivant dans des camps sordides au Bangladesh. Près de deux millions de personnes seraient déplacées au Myanmar.

« Que le Dieu de paix éclaire les cœurs pour que grandisse en chacun la volonté de dialogue et de réconciliation », a-t-il déclaré.

En concluant sa visite à Venise, le pape a demandé en plaisantant à la congrégation de ne pas oublier de prier pour lui car « ce travail n’est pas facile ».

Ce voyage représentait une sortie de plus en plus rare pour le pontife de 87 ans, qui a eu un certain nombre de problèmes de santé et de mobilité qui ont exclu tout voyage à l’étranger jusqu’à présent cette année.

Laisser un commentaire

dix-neuf − dix-huit =