Palestinians line up for a free meal in Rafah, Gaza Strip, on Tuesday, March 12, 2024.

Jean Delaunay

Six Palestiniens tués alors qu’ils faisaient la queue pour obtenir de l’aide à Gaza, d’autres blessés

L’armée israélienne aurait prévu de déplacer 1,4 million de Palestiniens déplacés à Rafah avant une vaste offensive.

Des informations ont été publiées selon lesquelles six personnes ont été tuées et au moins 83 blessées après que les forces israéliennes ont ouvert le feu sur des Palestiniens attendant de la nourriture dans la ville de Gaza.

L’attaque est survenue quelques heures après que les forces israéliennes ont bombardé un centre de distribution alimentaire des Nations Unies dans la ville de Rafah, dans le sud du pays, tuant au moins cinq personnes, dont un membre de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

Le commissaire général de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, a déclaré sur X : « Depuis le début de cette guerre, les attaques contre les installations, les convois et le personnel de l’ONU sont devenues monnaie courante, au mépris flagrant du droit international humanitaire. »

Après avoir ordonné aux habitants de Gaza d’évacuer vers Rafah pour leur sécurité, Israël prévoit de dire à 1,4 million de Palestiniens actuellement là de chercher refuge dans le centre de Gaza avant une offensive militaire prévue au sud de la bande de Gaza.

Le porte-parole militaire en chef d’Israël, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que les civils seraient dirigés vers des « îles humanitaires » où ils recevraient un logement temporaire, de la nourriture, de l’eau et d’autres produits de première nécessité.

Des groupes humanitaires et de nombreux gouvernements, y compris des alliés d’Israël, ont averti qu’une offensive militaire dans cette zone densément peuplée serait une catastrophe.

La plupart des 2,3 millions d’habitants de Gaza ont été forcés de quitter leurs foyers, et nombre d’entre eux ont été contraints de se réfugier dans des camps de tentes tentaculaires. Un quart de la population de Gaza meurt de faim, ont prévenu les Nations Unies. Rafah est le principal point d’entrée de l’aide à Gaza.

Plus de 31 270 Palestiniens ont été tués à Gaza, selon le ministère de la Santé du territoire. Le ministère ne fait pas de différence entre les civils et les combattants dans son décompte, mais affirme que les femmes et les enfants représentent les deux tiers des morts.

Les efforts visant à obtenir ne serait-ce qu’une pause dans les combats se sont jusqu’à présent révélés vains. Le revers le plus récent est survenu avec l’échec des pourparlers entre le Hamas et Israël qui visaient à garantir une trêve avant le mois sacré du Ramadan.

Depuis le sud d'Israël, des parachutes larguent des fournitures dans le nord de la bande de Gaza.
Depuis le sud d’Israël, des parachutes larguent des fournitures dans le nord de la bande de Gaza.

Pendant ce temps, les Forces de défense israéliennes ont publié une vidéo montrant une frappe de drone sur un véhicule en mouvement transportant un responsable du Hamas au Liban.

L’armée israélienne a déclaré que Hadi Mustafa, responsable du Hamas, avait été tué lors de cette frappe près de la ville de Tyr, au sud du Liban. Une autre personne aurait été tuée lors de la frappe.

Les États-Unis et d’autres gouvernements se démènent pour empêcher la guerre en cours entre Israéliens et Palestiniens de se propager au Liban, alors que les militants du Hezbollah et l’armée israélienne échangent des tirs.

Laisser un commentaire

six + dix-sept =