Ukrainian soldiers using French artillery

Jean Delaunay

La France va livrer davantage de systèmes d’artillerie César à l’Ukraine

Paris recherche 280 millions d’euros auprès des alliés de l’Ukraine pour l’aider à financer la livraison de 60 des 78 systèmes d’artillerie automoteurs Caesar prévus pour l’armée de Kiev.

Le gouvernement français a annoncé qu’il enverrait davantage de systèmes d’artillerie automoteurs Ceasar en Ukraine, tout en accélérant la fabrication d’armes nationales.

Cette stratégie annoncée jeudi constitue une double tentative visant à éviter d’épuiser ses stocks militaires tout en continuant à soutenir l’effort de guerre de l’Ukraine contre l’invasion russe.

« La logique de cession de matériel prélevé sur les stocks des armées touche à sa fin », a déclaré dans un entretien le ministre français de la Défense Sébastien Lecornu.

« Désormais, la solution est de relier directement les industries de défense françaises à l’armée ukrainienne. »

78 canons César en Ukraine

La France souhaite livrer cette année à l’Ukraine 78 obusiers automoteurs César de 155 mm. Pour ce faire, il a lancé une campagne pour financer la livraison. L’Ukraine a déjà payé elle-même six de ces armes et la France fournira 50 millions d’euros pour en livrer 12 supplémentaires. Pour couvrir les 60 systèmes restants, la France se tourne vers les alliés de l’Ukraine, a déclaré Lecornu séparément dans un discours.

S’exprimant par liaison vidéo, le ministre ukrainien de la Défense, Rustem Umerov, a déclaré que les forces russes tiraient cinq fois plus d’obus d’artillerie, voire 10 fois plus dans certains endroits, que les forces ukrainiennes le long des lignes de front. Il a souligné qu’une artillerie plus forte « est l’un de nos principaux besoins pour gagner cette guerre ».

« La pénurie de munitions et la faim d’obus constituent un problème très réel et urgent », a-t-il déclaré.

Lecornu a déclaré que des livraisons accrues d’obus pour l’Ukraine étaient en cours.

Il a ajouté qu’à partir de janvier 2024, la France ambitionne de fournir à l’Ukraine 3 000 obus pour canons de 155 mm par mois. Une augmentation par rapport aux 1 000 obus par mois initiaux au début de la guerre et aux 2 000 par mois depuis avril dernier.

Accélérer la fabrication d’armes française

La production d’autres matériels augmente également.

Le fabricant français Nexter prenait 30 mois pour fabriquer un système Caesar. Désormais, cela prend la moitié du temps. Les Caesars font partie d’une gamme de systèmes d’artillerie fournis par l’Occident qui ont donné un avantage aux équipages ukrainiens, en particulier lorsqu’ils sont associés à des munitions de haute précision, contre les batteries d’artillerie russes utilisant d’anciens systèmes de conception soviétique.

Thales met désormais six mois – contre 18 mois – pour livrer l’un de ses radars GM200 fournis à l’Ukraine pour sa défense aérienne, et le délai de production de MBDA pour le missile de défense aérienne à courte portée Mistral a également été considérablement réduit, a indiqué le communiqué. a déclaré le ministre.

À la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022, la France a été parmi les pays qui ont rapidement libéré les armes de leurs arsenaux pour aider à renforcer les défenses ukrainiennes. Outre les César, la France a fourni des chars légers, des missiles de croisière à longue portée, des systèmes de défense aérienne et d’autres équipements, du soutien et de la formation militaire. L’aide française est estimée à plusieurs milliards d’euros.

Lecornu a déclaré que 49 Caesars déjà livrés étaient en opération en Ukraine. Sur la base des retours sur le champ de bataille, le système est en cours d’amélioration pour permettre aux artilleurs ukrainiens de mieux cibler les chars russes.

Laisser un commentaire

dix-neuf − 11 =