FILE PHOTO

Jean Delaunay

Une chaîne de grands magasins allemande franchit une étape importante dans son sauvetage

Les créanciers ont approuvé un plan de restructuration pour la chaîne de grands magasins Galeria Karstadt Kaufhof, la sauvant ainsi d’une dissolution.

Le détaillant Galeria Karstadt Kaufhof a une fois de plus été sauvé du bord de l’insolvabilité après avoir fait face à sa troisième faillite en moins de quatre ans.

Les créanciers de Galeria ont voté en faveur de mesures de restructuration, que l’administrateur de l’insolvabilité Stefan Denkhaus a qualifiées de seul moyen d’éviter une dissolution.

La voie est désormais libre pour un rachat par un consortium en juillet, impliquant la société américaine de capital-investissement NRDC et BB Kapital SA, une société détenue par l’entrepreneur allemand Bernd Beetz.

La dernière tentative de sauvetage a un prix élevé, car le nombre de magasins va être réduit et les effectifs réduits.

Selon le plan actuel, 16 des 92 grands magasins existants fermeront leurs portes et 1 400 des 12 800 employés actuels de Galeria seront licenciés.

Les réductions sont toutefois moins drastiques qu’on ne le pensait auparavant, certains commentateurs prédisant en janvier qu’un maximum de 20 à 30 magasins resteraient.

Environ 120 personnes ont assisté mardi à l’événement non public organisé dans la ville allemande d’Essen, au cours duquel le plan d’insolvabilité a été discuté.

Les créanciers, notamment les propriétaires, les fournisseurs et le gouvernement fédéral, ont fait état ces dernières semaines de dettes que Galeria leur devait.

Les demandes déposées s’élèvent à 886,1 millions d’euros, même si l’on s’attend à ce que seulement 22,5 millions d’euros soient effectivement remboursés.

À l’avenir, Galeria prévoit également de rationaliser ses bureaux et de réduire ses coûts de location, en fermant 76 des 92 succursales.

Il est entendu que l’ajout « Karstadt Kaufhof » sera supprimé du nom de l’entreprise.

Laisser un commentaire

5 × trois =