Un siècle après sa naissance, l'héritage de Shimon Peres pourrait être la lueur d'espoir dont nous avons tous besoin

Jean Delaunay

Un siècle après sa naissance, l’héritage de Shimon Peres pourrait être la lueur d’espoir dont nous avons tous besoin

Dans ce monde transformé, il est crucial de défendre les valeurs chères à Peres : la recherche de la paix, l’adoption de l’innovation et l’engagement en faveur d’un monde meilleur pour tous, écrit Efrat Duvedani.

Alors que nous célébrons ce mois-ci le centenaire de la naissance de Shimon Peres, c’est le moment non seulement de réfléchir au profond héritage du défunt président israélien, mais aussi de réfléchir au monde radicalement différent qui l’a accueilli en août 1923.

Lorsque Peres est entré dans ce monde dans la ville de Wiszniew, en Pologne – aujourd’hui Vishnyeva, en Biélorussie – des événements mondiaux se déroulaient avec une grande importance.

Août 1923 marque l’apogée des années folles, une période de bouleversements culturels et sociaux à travers le monde. Aux États-Unis, l’ère de la radiodiffusion a commencé quelques jours plus tôt avec le lancement de la première station de radio commerciale.

Cette innovation a révolutionné la communication et rapproché le monde, ouvrant la voie à une mondialisation rapide.

Pendant ce temps, l’Europe était toujours aux prises avec les conséquences de la Première Guerre mondiale, essayant de se reconstruire et de se remettre des ravages du conflit.

Le paysage géopolitique du continent était en constante évolution, avec des idéologies émergentes et des tensions politiques qui façonnaient l’avenir.

Paysage géopolitique changeant et bouleversements mondiaux

En Allemagne, la fragile République de Weimar a lutté pour maintenir la stabilité dans un contexte de difficultés économiques, laissant présager la montée d’idéologies extrémistes qui plongeraient plus tard le monde dans sa guerre la plus dévastatrice.

Au Moyen-Orient, la région qui deviendra plus tard l’objectif de toute une vie de Peres, la réalité n’est pas moins complexe.

Le mandat britannique sur la Palestine, établi par la Société des Nations, se heurtait à la résistance des communautés arabe et juive en raison de revendications conflictuelles sur la terre. Dans une région en proie à l’instabilité, ces tensions latentes finiraient par conduire au conflit israélo-arabe.

Shimon Peres est né dans un monde aux prises avec un paysage géopolitique changeant, des progrès technologiques et des bouleversements sociaux.

Héribert Proepper/1986 AP
Le Premier ministre israélien Shimon Peres se tient à côté du mémorial de l’ancien camp de concentration nazi de Bergen-Belsen, janvier 1986.

En repensant aux événements d’août 1923, nous nous souvenons des incertitudes et des défis qui ont marqué cette époque.

Shimon Peres est né dans un monde aux prises avec un paysage géopolitique changeant, des progrès technologiques et des bouleversements sociaux.

C’était une époque qui exigeait des dirigeants visionnaires capables de gérer les complexités et de lutter pour le progrès.

Nos défis aujourd’hui sont différents, mais tout aussi aigus

Le parcours de Peres l’a conduit depuis ses racines polonaises jusqu’à l’avant-garde de la politique israélienne et de la poursuite de la paix au Moyen-Orient.

Tout au long de sa carrière, il a démontré un engagement inébranlable en faveur du dialogue, de la compréhension et du compromis, convaincu que la paix était le fondement du progrès et de la prospérité.

Au cours des cent années écoulées depuis la naissance de Peres, nous avons vécu les horreurs de la Seconde Guerre mondiale, la création des Nations Unies, la création de l’État d’Israël, la fin de la guerre froide et l’aube de l’ère numérique.

Les défis auxquels nous sommes confrontés sont de nature différente, mais non moins urgents… Le changement climatique menace la survie même de notre planète, exigeant une coopération mondiale et une action collective.

Images de Ugur Yildirim/dia
Pompiers et habitants tentent d’éteindre un incendie dans la ville de Canakkale, août 2023

Les progrès technologiques, notamment Internet et l’essor des médias sociaux, nous ont davantage interconnectés, modifiant notre façon de communiquer et de vivre la vie.

Mais alors que nous tirons les leçons de l’héritage de Peres, nous devons les appliquer au monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, et pas seulement au passé qu’il a vécu.

Les défis auxquels nous sommes confrontés sont de nature différente, mais non moins urgents. Les progrès rapides de la technologie ont apporté d’immenses opportunités, mais ils posent également de nouveaux risques et de nouveaux dilemmes éthiques.

Le changement climatique menace la survie même de notre planète, exigeant une coopération mondiale et une action collective.

Un effort collectif pour construire des ponts est nécessaire

Dans ce monde transformé, il est crucial de défendre les valeurs chères à Peres : la poursuite de la paix, l’adoption de l’innovation et l’engagement en faveur d’un monde meilleur pour tous.

Nous devons reconnaître que la paix n’est pas simplement l’absence de conflit, mais un effort collectif pour construire des ponts, promouvoir la compréhension et s’attaquer aux causes profondes des troubles.

Nous devons continuer à œuvrer en faveur d’un dialogue constructif et de solutions durables, en reconnaissant l’interdépendance de nos défis mondiaux.

RON EDMONDS/AP1993
Le ministre des Affaires étrangères Shimon Peres signe l’accord de paix au Moyen-Orient à Washington DC, septembre 1993.

Nous devons continuer à œuvrer en faveur d’un dialogue constructif et de solutions durables, en reconnaissant l’interdépendance de nos défis mondiaux.

De plus, alors que nous prenons acte des progrès technologiques rapides qui ont façonné notre monde, nous devons veiller à ce que l’innovation soit exploitée pour le bien collectif.

En donnant la priorité au développement durable et à l’accès équitable à la technologie, nous pouvons résoudre des problèmes urgents tels que le changement climatique et les inégalités sociales.

Nous avons tous besoin d’une lueur d’espoir

Peres, un modèle de leadership dédié au service de son peuple, incarne le type de leadership visionnaire qui peut guider à la fois Israël et le monde vers l’avenir.

Son legs s’étend au-delà de l’histoire, fournissant un modèle intemporel pour les générations à venir, nous rappelant que le leadership est une question de service et de donner l’exemple pour l’avenir.

Le monde a peut-être changé depuis sa naissance, mais les valeurs qu’il incarnait sont intemporelles et durables.

Heidi Levine/AP
Le chef de l’opposition Shimon Peres serre la main d’un jeune partisan alors qu’il prenait une pause-café dans un café près de son siège à Tel Aviv, juillet 1984.

Et en fin de compte, c’est une lueur d’espoir, nous disant que le progrès nécessite de la résilience et de la détermination.

Le monde a peut-être changé depuis sa naissance, mais les valeurs qu’il incarnait sont intemporelles et durables.

Honorons sa mémoire en traçant la voie vers la paix, en exploitant l’innovation pour un changement positif et en favorisant un sentiment de citoyenneté mondiale.

Ce faisant, nous pouvons faire avancer sa vision et bâtir un avenir meilleur pour les générations des 100 prochaines années et au-delà.

_Efrat Duvedani est directeur général du Centre Peres pour la paix et l’innovation.
_

Laisser un commentaire

un × cinq =