A ferris wheel pictured near the European Central Bank in Frankfurt, Germany

Milos Schmidt

Récapitulatif hebdomadaire du marché : les actions reculent dans un sentiment d’aversion au risque

Les marchés boursiers mondiaux vont probablement prolonger leurs pertes hebdomadaires alors que le sentiment d’aversion au risque prévaut avant les décisions de juin de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Réserve fédérale (Fed).

Les marchés boursiers du monde entier étaient en retrait alors que l’inflation signalait une possible résurgence, suscitant des inquiétudes quant à la probabilité que les taux d’intérêt soient « plus élevés pendant plus longtemps ». Les prises de bénéfices pourraient également être à l’origine d’un tel repli dans un contexte de hausse des rendements des obligations d’État mondiales après que les principaux indices ont atteint des sommets historiques des deux côtés de l’Atlantique. Le retracement s’observe principalement dans le secteur minier en Europe en raison d’une forte baisse des prix du cuivre. Les valeurs technologiques américaines ont également ajouté aux pertes du marché après une chute de 20 % des actions de Salesforce suite à un rapport sur les résultats décevants jeudi.

L’Europe 

Les bourses européennes devraient terminer la semaine sur une note négative, à l’image des tendances des marchés mondiaux. L’inflation estimée en Allemagne s’est élevée à 2,4% sur un an pour mai, conforme aux attentes mais en hausse par rapport aux 2,2% du mois précédent. Les investisseurs attendent les données flash sur l’inflation du mois de mai dans la zone euro, qui doivent être publiées vendredi matin. Ces données sont cruciales pour la décision sur les taux de la Banque centrale européenne (BCE) la semaine prochaine.

Sur la période de négociation de cinq jours, le FTSE 100 a chuté de 1,04 %, l’Euro Stoxx 600 de 0,68 %, le DAX de 0,96 % et le CAC 40 de 1,44 %.

BHP a abandonné son offre de rachat des Anglo-Américains, ce qui a provoqué une baisse des actions de la société minière britannique. Les actions d’Anglo-American ont chuté de 8 % au cours des cinq derniers jours de bourse. Une forte baisse des prix du cuivre a fait chuter les valeurs minières dans leur ensemble, avec Rio Tinto en baisse de 4 %, Glencore en baisse de 0,82 % et Antofagasta Plc. glissant de 2,86% au cours de la même période.

Les valeurs énergétiques ont résisté malgré la baisse des prix du brut. Sur une période de négociation de cinq jours, les actions de Shell ont augmenté de 1,95%, celles de BP de 0,13% et celles de TotalEnergies de 0,15%.

D’un autre côté, les valeurs de la consommation de luxe ont continué de baisser en raison des attentes d’une marge bénéficiaire en baisse, l’indice Stoxx Euro Luxury 10 ayant baissé de 1,09 % chaque semaine. Les principales valeurs du secteur de la santé étaient en légère baisse, Novo Nordisk en baisse de 0,76% et AstraZeneca en baisse de 1,92% sur une période de négociation de cinq jours.

En ce qui concerne les devises, l’euro et la livre sterling sont restés stables par rapport au dollar américain cette semaine. Ce mouvement de fourchette est peut-être dû aux incertitudes entourant les décisions à venir des banques centrales concernant les taux d’intérêt futurs, ce qui a provoqué une variation des rendements des obligations d’État respectives. Il convient de noter que le franc suisse s’est renforcé par rapport aux autres principales devises après que la Suisse a annoncé une croissance du PIB supérieure aux attentes de 0,5% au premier trimestre, contre 0,3% attendu.

Wall Street

Les marchés boursiers américains se dirigent également vers une clôture négative pour la semaine, avec le Dow Jones Industrial Average en baisse de 2,45 %, le S&P 500 en baisse de 1,31 % et le Nasdaq en baisse de 1,09 % au cours des cinq derniers jours de bourse.

Alors que les attentes de taux d’intérêt « plus élevés et plus longs » pèsent sur le sentiment, les investisseurs surveilleront de près le prochain indice des dépenses de consommation personnelle (PCE), qui doit être publié vendredi, et qui est considéré comme la mesure d’inflation préférée de la Réserve fédérale.

Au niveau sectoriel, les onze secteurs du S&P 500 sont dans le rouge pour la semaine, la technologie affichant la plus forte baisse de 3,25 %. Cela pourrait être dû au sentiment d’aversion au risque qui a déclenché une prise de bénéfices à Wall Street. Le secteur des services publics est le plus performant en raison des paris sur la demande croissante d’énergie liée au boom de l’IA. La rotation sectorielle est également en faveur des valeurs des services publics après que le secteur ait le plus souffert en 2023.

Les actions des Magnificent Seven étaient pour la plupart en baisse sur la semaine, à l’exception de Nvidia. Les plus grands retardataires de ce groupe ont été Microsoft, Amazon et Alphabet, avec une baisse comprise entre 2 % et 4 % au cours des cinq derniers jours de bourse. Nvidia a été le seul gagnant des valeurs technologiques après son superbe rapport sur les résultats du premier trimestre la semaine dernière. Les actions du marché des puces IA ont bondi de 16 % chaque semaine, malgré un recul de 3,8 % jeudi.

Sur le plan économique, le PIB américain Prelium du premier trimestre a été révisé à la baisse à 1,3% à un rythme annualisé par rapport à la première lecture de 1,6%. La croissance est beaucoup plus lente qu’au trimestre précédent, à 3,4 %, ce qui pourrait être un bon signe pour les actions, dans la mesure où le ralentissement de la croissance économique pourrait inciter la Fed à assouplir sa politique monétaire plus tôt.

Marchés asiatiques

La plupart des indices asiatiques pourraient être sur le point de clôturer en baisse pour la semaine malgré une ouverture en hausse vendredi. Le rebond économique de la Chine a montré des progrès hésitants alors que l’indice PMI manufacturier s’est contracté après deux expansions consécutives, tandis que l’indice PMI non manufacturier a augmenté à un rythme plus lent en mai. L’indice est en baisse d’environ 2% sur une performance hebdomadaire. Pendant ce temps, l’indice de référence japonais, le Nikkei 225, est en baisse de 0,9 % au cours des cinq derniers jours de bourse.

La moyenne du marché boursier australien, l’ASX 200, a chuté de 0,64 % au cours des cinq derniers jours de bourse, les principales valeurs minières ayant chuté dans un contexte de baisse des prix des matières premières cette semaine. Le sentiment s’est détérioré, à l’image de celui des marchés mondiaux. Le pays a signalé une inflation plus élevée que prévu pour avril, tandis que ses ventes au détail ont ralenti par rapport au mois précédent.

Laisser un commentaire

deux × 3 =