Interest from Russian assets will be used to aid Ukraine

Jean Delaunay

Politique de l’UE. Bruxelles accepte d’envoyer 3 milliards d’euros provenant des avoirs russes gelés pour aider l’Ukraine

Les diplomates se sont mis d’accord sur ces projets controversés lors d’une réunion mercredi – mais certains estiment qu’ils ne vont pas assez loin.

Les diplomates de l’UE ont convenu mercredi d’utiliser les revenus des avoirs de l’État russe gelés pour aider l’Ukraine – ouvrant la voie à ce pays déchiré par la guerre pour obtenir environ 3 milliards d’euros pour l’achat d’armes et la reconstruction avant l’été.

Depuis l’invasion à grande échelle de 2022, 210 milliards d’euros d’actifs de la banque centrale de Moscou sont restés gelés au sein du bloc – principalement chez le dépositaire Euroclear en Belgique.

L’accord a été conclu « en principe » lors d’une réunion régulière des représentants nationaux, selon un tweet de la Belgique, qui préside actuellement les négociations au Conseil européen.

Bruxelles vante depuis longtemps l’utilisation des intérêts de ces fonds, estimés à environ 3 milliards d’euros par an, pour financer les coûts de reconstruction de l’Ukraine – et a ensuite étendu ses plans pour couvrir les dépenses militaires de Kiev.

Ce plan – qui bénéficie également du soutien du groupe des sept principales démocraties industrialisées – intervient alors que l’Ukraine espère inverser la tendance dans une campagne militaire de plus en plus désespérée, soutenue par 89 milliards d’euros récemment approuvés par le Congrès américain.

Mais les ministres ukrainiens ont déclaré que Bruxelles devait aller plus loin que simplement collecter les intérêts – et confisquer entièrement les avoirs de Moscou pour garantir que l’agresseur paie le coût de la guerre.

Les responsables des pays de l’UE et de la Banque centrale européenne ont exprimé leurs inquiétudes quant au fait que la saisie pure et simple d’actifs pourrait créer un précédent néfaste ou nuire à la réputation de l’euro en tant que monnaie sûre.

Les négociations ont également été retardées par des inquiétudes sur la part des actifs qui seraient conservées par Euroclear à titre de frais d’administration, un chiffre qui s’élevait à l’origine à 13 %, ainsi que sur le droit de la Belgique d’imposer les bénéfices réalisés par les sociétés de valeurs mobilières basées à Bruxelles. dépôt.

Le Premier ministre belge Alexander De Croo a déjà promis d’envoyer quelque 1,5 milliard d’euros directement à l’Ukraine, bien que cela semble être le résultat de l’application de la loi existante sur l’impôt sur les sociétés aux gains inattendus d’Euroclear en gelant les actifs de la banque centrale dans ses livres.

L’accord final permet à Euroclear de conserver un coussin provisoire d’une valeur de 10 % des bénéfices, en cas de litige sur les fonds. Elle peut également conserver 0,3 % à titre d’incitation, tandis que 90 % des fonds seront envoyés via la Facilité européenne pour la paix pour aider l’Ukraine à acheter des armes.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait précédemment suggéré que l’Ukraine pourrait recevoir les premiers fonds dans le cadre du mécanisme d’ici juillet – mais le calcul sera antidaté à février, date à laquelle Euroclear a officiellement séparé les actifs.

Les ambassadeurs se sont également formellement mis d’accord aujourd’hui sur les réformes que l’Ukraine devra entreprendre pour recevoir des fonds provenant d’un mécanisme distinct de 50 milliards d’euros de subventions et de prêts de l’UE.

Laisser un commentaire

13 + un =