Belgian MEP Hilde Vautmans

Jean Delaunay

L’eurodéputée belge Hilde Vautmans rejette les accusations de harcèlement du personnel et de détournement des fonds européens

Vautmans, qui représente Open Flemish Liberals and Democrats, ou Open Vld (Renew Europe), a nié les allégations parues dans les médias belges, affirmant que ses actions étaient conformes à la réglementation.

Un député européen belge a été accusé d’intimidation du personnel et d’abus de fonds de l’Union européenne.

Hilde Vautmans, qui représente Open Flemish Liberals and Democrates ou Open Vld (Renew Europe) au Parlement européen, aurait utilisé à plusieurs reprises l’argent de l’UE à des fins sans rapport et aurait intimidé son personnel.

Elle a nié tout acte répréhensible.

« Tout ce que nous organisons avec l’argent européen est soumis à des règles strictes, et c’est une chance », a déclaré lundi Vautmans à la radio publique flamande VRT.

« Le Parlement européen m’a confirmé (…) par email que toutes mes dépenses de fonds européens avaient été effectuées dans le respect des règles ».

« Si les gens se sentent lésés et souhaitent un entretien, ma porte est ouverte », a-t-elle déclaré.

Les allégations proviennent de l’hebdomadaire belge Knack, mais aucune plainte formelle n’a encore été déposée.

Vautmans, qui est également conseillère municipale à Saint-Trond, dans le Limbourg, est députée européenne depuis près d’une décennie, mais Knack affirme qu’il y a eu une atmosphère de travail toxique au sein de son cabinet et même des intimidations psychologiques – de nombreux anciens employés témoignant anonymement dans le article.

L’article, publié dimanche, dénonce également une utilisation abusive de fonds européens en achetant des tables VIP lors d’événements hippiques.

Laisser un commentaire

trois × quatre =