Mourners attend the funeral of Michel Nisenbaum, who was killed during Hamas

Jean Delaunay

Les sirènes retentissent à Tel Aviv pour la première fois depuis des mois alors que le Hamas tire des roquettes

Les militants palestiniens tirent des projectiles sur les communautés israéliennes autour de Gaza depuis plus de sept mois, mais n’ont pas tiré de roquettes à plus longue portée depuis des mois.

Des sirènes ont retenti dimanche dans le centre d’Israël, y compris à Tel Aviv, pour la première fois depuis des mois, au milieu d’un barrage de roquettes du Hamas.

Aucune victime ni aucun dégât n’ont été signalés dans l’immédiat.

Le groupe militant palestinien a tiré des projectiles sur les communautés israéliennes autour de Gaza pendant plus de sept mois, mais n’a pas tiré de roquettes à plus longue portée depuis des mois.

Les forces israéliennes frappent Gaza presque quotidiennement depuis le début des combats le 7 octobre, causant de nombreuses victimes. Un rapport de la Banque mondiale et des Nations Unies publié en avril a révélé que le conflit avait détruit environ 62 pour cent de toutes les maisons de l’enclave palestinienne.

Des camions humanitaires sont entrés à Gaza depuis le sud d’Israël plus tôt dimanche, dans le cadre d’un nouvel accord visant à contourner le passage de Rafah avec l’Égypte que les forces israéliennes ont saisi au début du mois.

Il n’était toutefois pas clair si les groupes humanitaires pourraient accéder à l’aide en raison des combats en cours dans la région.

La guerre entre Israël et le Hamas, qui en est à son huitième mois, a tué près de 36 000 Palestiniens, selon les autorités sanitaires locales. La plupart des victimes sont des femmes et des enfants.

Environ 80 % des 2,3 millions d’habitants ont fui leurs foyers, la famine est très répandue et les responsables de l’ONU affirment que certaines parties du territoire connaissent la famine.

Le Hamas a déclenché la guerre avec son attaque du 7 octobre contre Israël, au cours de laquelle des militants palestiniens ont tué quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et capturé quelque 250 otages.

Le Hamas détient toujours une centaine d’otages et les restes d’une trentaine d’autres après que la plupart des autres ont été libérés lors d’un cessez-le-feu l’année dernière.

Laisser un commentaire

2 × 4 =