Les gens ont droit à un jour supplémentaire pour voter aux élections au Zimbabwe

Jean Delaunay

Les gens ont droit à un jour supplémentaire pour voter aux élections au Zimbabwe

Le président Emmerson Mnangagwa, 80 ans, qui brigue un second mandat, a utilisé ses pouvoirs présidentiels pour prolonger le scrutin jusqu’à jeudi soir dans des dizaines de bureaux de vote après que le vote ait été retardé de 10 heures dans de nombreuses régions.

Son principal adversaire, Nelson Chamisa, un avocat de 45 ans qui a perdu de peu une élection contestée en 2018, a qualifié le vote de imposture, affirmant que les retards visaient à priver les électeurs de ses bastions urbains du droit de vote.

Les bulletins de vote étaient encore en cours d’impression mercredi soir, quelques heures après la clôture du scrutin. Dans d’autres bureaux de vote, le dépouillement des bulletins a commencé. Certains électeurs frustrés ont dormi dans les bureaux de vote de la capitale, Harare, se blottissant sous des couvertures ou allumant du feu pour se réchauffer.

Laisser un commentaire

deux × 3 =