Les États européens votent contre la résolution de l'ONU brûlant le Coran

Jean Delaunay

Les États européens votent contre la résolution de l’ONU brûlant le Coran

À la suite de plusieurs incidents de brûlage du Coran en Suède, les pays musulmans ont soutenu une résolution de l’ONU condamnant la cascade.

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté mercredi une résolution condamnant l’incendie du Coran comme un acte de haine religieuse, malgré les avertissements de plusieurs nations, le texte pourrait restreindre la liberté d’expression.

Le Pakistan a demandé la discussion urgente au nom de plusieurs pays, à la suite d’incidents où le livre saint de l’islam a été brûlé en Suède.

28 des 47 membres du Conseil l’ont approuvé, dont la Chine, l’Ukraine et la plupart des pays africains. Il y a eu sept abstentions et douze États ont voté contre, dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

La résolution condamne « tous les appels et manifestations de haine religieuse, y compris les récentes profanations publiques et préméditées du Coran », appelant les pays à promulguer des lois pour poursuivre les responsables.

L’ONU a demandé que les pays dépourvus d’une telle législation soient identifiés et qu’une table ronde d’experts soit organisée pour examiner la question.

L’ambassadeur du Pakistan, Khalil Hashmi, a décrit le texte comme équilibré, sans pointer du doigt un État en particulier.

Mais plusieurs pays, pour la plupart occidentaux, ont exprimé leur opposition aux lois sur le blasphème lors des débats de mercredi, tout en condamnant fermement les incidents en Suède.

Les États-Unis, l’Union européenne et le Royaume-Uni ont appelé les autres à voter contre la résolution.

« Nous regrettons de devoir voter contre ce texte déséquilibré, mais il contredit des positions que nous tenons depuis longtemps sur la liberté d’expression », a déclaré l’ambassadrice américaine Michèle Taylor.

Certains pays d’Amérique latine se sont abstenus, dont le Mexique et le Honduras, insistant sur le fait qu’il fallait plus de temps pour négocier et parvenir à un consensus.

Le Costa Rica, qui a également voté contre la résolution, a déclaré avant le vote que « toute expression critique des religions ne constitue pas en soi une incitation à la violence et à la discrimination ».

Le 28 juin, un réfugié irakien en Suède a brûlé quelques pages d’une copie du Coran devant la plus grande mosquée de Stockholm pendant la fête de l’Aïd al-Adha célébrée par les musulmans du monde entier.

La police suédoise avait autorisé le rassemblement, au cours duquel le livre saint a été vandalisé.

Mais ils ont par la suite ouvert une enquête pour « agitation contre une ethnie », au motif que l’incendie a eu lieu devant une mosquée.

Laisser un commentaire

cinq × 5 =