Les efforts de secours se poursuivent en Grèce suite aux inondations meurtrières

Jean Delaunay

Les efforts de secours se poursuivent en Grèce suite aux inondations meurtrières

Les autorités se battent pour sauver les personnes piégées et affectées par les conditions météorologiques extrêmes dans une grande partie du pays.

Les pompiers grecs, soutenus par l’armée, continuent de secourir des centaines d’habitants de villages bloqués par les inondations de Thessalie, qui ont fait jusqu’à présent dix morts, selon les autorités.

« Plus de 2.850 personnes ont été secourues depuis le début des intempéries », a déclaré à la chaîne de télévision Mega le porte-parole des pompiers, Yannis Artopios.

« Il y a encore beaucoup de gens dans les villages autour de Karditsa, Palamas et autour de Trikala. Ils ne manquent pas, ils sont piégés, le nombre officiel de disparus en ce moment est de six », a ajouté Artopios.

Plusieurs maisons restent sous l’eau dans le village de Palamas où les services d’urgence continuent de travailler pour aider les personnes coincées.

La situation reste également préoccupante près de la ville de Larissa, à quelques kilomètres à l’est.

Vendredi soir, la protection civile a envoyé un message pour évacuer un quartier de Larissa menacé par la montée des eaux.

À Volos, à environ 330 kilomètres au nord d’Athènes, l’approvisionnement en eau reste problématique, car les stations de pompage et une grande partie du réseau d’approvisionnement ont été détruites lors de la tempête.

Le ministère grec de la Santé émet des recommandations aux citoyens concernés, les exhortant à ne pas boire l’eau de cette région.

« Des cas de gastro-entérite sont apparus et cela risque de se multiplier si les habitants n’ont pas assez d’eau ! Les autorités doivent distribuer au moins 2 litres d’eau potable à tout le monde », a insisté Elena Riza, professeur d’épidémiologie à l’Université de médecine d’Athènes, lors d’une intervention sur la chaîne de télévision publique ERT.

Décrit par les experts comme un « phénomène extrême en termes de quantité d’eau tombée en l’espace de 24 heures », la tempête Daniel a frappé la région de Magnésie lundi et mardi.

Elle a particulièrement touché la ville portuaire de Volos et les villages du Mont Pélion, avant d’atteindre mercredi les localités autour de Karditsa et Trikala.

Ces conditions météorologiques extrêmes font suite aux incendies de forêt dévastateurs de cet été en Grèce, qui ont fait au moins 26 morts.

En Turquie et en Bulgarie, deux pays frontaliers de la Grèce, les pluies torrentielles de ces derniers jours ont fait au total au moins 12 morts.

Laisser un commentaire

quatre × deux =