Emergency services work at the site of Okhmatdyt children’s hospital hit by Russian missiles, in Kyiv, Ukraine, Monday, July 8, 2024 (AP Photo/Evgeniy Maloletka)

Milos Schmidt

Les efforts de secours se poursuivent après les frappes de missiles russes sur Kiev

Mardi matin, 27 personnes, dont quatre enfants, ont été tuées dans des frappes de missiles sur la capitale ukrainienne.

Les opérations de sauvetage se sont poursuivies pendant la nuit après qu’un bombardement russe meurtrier a frappé hier un hôpital pour enfants à Kiev, tuant des dizaines de personnes et faisant plus d’une centaine de blessés.

Mardi matin, un total de 27 personnes ont été tuées dans la capitale ukrainienne, et 117 ont été blessées, selon le chef de l’administration militaire de la ville de Kiev, Serhiy Popko.

Les médias locaux rapportent qu’au moins quatre enfants figurent parmi les personnes tuées.

Les autorités pensent que des personnes pourraient encore être coincées sous les décombres et poursuivent les efforts de sauvetage.

Les zones résidentielles ont également été lourdement endommagées par les frappes russes répétées.

Dans un communiqué publié mardi, le Kremlin a nié avoir frappé l’hôpital pour enfants et affirmé que c’était plutôt un tir anti-missile ukrainien qui avait causé les dégâts.

Cependant, les experts ont identifié la roquette qui a frappé l’hôpital comme étant le missile hypersonique Kinzhal de fabrication russe, l’une des armes les plus avancées de l’arsenal de Moscou.

L’armée de l’air ukrainienne a également déclaré que des missiles Kinzhal avaient été utilisés dans les frappes contre la capitale.

Le président américain Joe Biden a condamné les frappes et a souligné l’importance du soutien international à l’Ukraine.

« Il est essentiel que le monde continue de soutenir l’Ukraine dans ce moment très important », a-t-il déclaré dans un communiqué officiel, décrivant cet événement comme un « rappel horrible de la brutalité de la Russie ».

« Avec nos alliés, nous annoncerons de nouvelles mesures visant à renforcer les défenses aériennes de l’Ukraine afin de protéger ses villes et ses civils des frappes russes. »

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) en Ukraine a également condamné les attaques, soulignant que les hôpitaux sont particulièrement protégés par le droit international humanitaire.

L’Ukraine avait auparavant appelé les pays de l’UE à faire don de systèmes de défense aérienne alors que les attaques russes détruisaient des infrastructures essentielles dans le pays ravagé par la guerre.

Laisser un commentaire

dix-neuf + 5 =