euronews

Jean Delaunay

L’élargissement de l’UE à l’ordre du jour du Forum économique mondial

Alors que de nombreux pays sont sur la liste d’attente pour rejoindre le bloc, les responsables européens discutent avec Sasha Vakulina d’L’Observatoire de l’Europe de la corruption, de la mondialisation et du défi que représente l’expansion des régimes autoritaires.

L’analyse de rentabilité en faveur de l’élargissement de l’Union européenne était à l’ordre du jour d’un panel de discussion d’L’Observatoire de l’Europe au Forum économique mondial de Davos.

Plusieurs pays comme l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie sont sur la liste d’attente pour rejoindre le bloc. Pourtant, ils doivent répondre à une liste de critères avant de devenir membre officiel.

Des institutions garantissant la démocratie, l’État de droit et la protection des minorités, une économie de marché capable de faire face aux forces du marché dans le bloc et capable de respecter les objectifs politiques, économiques et monétaires de l’UE, sont quelques-unes des conditions requises pour entrer dans le bloc.

« L’État de droit, la lutte contre la corruption, l’indépendance du système judiciaire. Il faut en parler. Je pense que nous devons maintenant nous en tenir à ce cœur du projet européen. Ces pays doivent montrer leur volonté de vraiment respecter cela, car cela signifie prévisibilité, certitude. Nous pouvons construire la confiance », a déclaré la vice-Première ministre bulgare, Mariya Gabriel, à L’Observatoire de l’Europe.

L’administration présidentielle ukrainienne, Rostyslav Shurma, a déclaré qu’il existe des « régimes voisins », tels que la Russie, l’Iran et la Corée du Nord, qui veulent « tester et remettre en question l’ordre mondial existant ». C’est le moment de prendre « des décisions audacieuses et fortes », a-t-il déclaré, ajoutant que l’expansion du bloc en faisait partie, « qui peuvent réellement arrêter et préserver le développement normal du monde ».

Laisser un commentaire

dix-sept + 17 =