Le Vatican béatifie une famille polonaise exécutée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale

Jean Delaunay

Le Vatican béatifie une famille polonaise exécutée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale

Les représentants du Vatican ont procédé à une béatification sans précédent de la famille polonaise de 9 personnes tuées pour avoir caché des Juifs en 1944.

Dans un geste sans précédent, le Vatican a béatifié une famille polonaise de neuf personnes – un couple marié et leurs jeunes enfants – qui ont été exécutés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale pour avoir hébergé des Juifs.

Lors d’une messe dans le village de Markowa, dans le sud-est de la Pologne, l’envoyé papal, le cardinal Marcello Semeraro, a lu la formule latine de la béatification de la famille Ulma signée le mois dernier par le pape François.

Dans son homélie, Semeraro a souligné que pour leur « geste d’hospitalité, de soins, de miséricorde », les Ulmas « ont payé le prix le plus élevé du martyre ».

Un tableau contemporain représentant Jozef et Wiktoria Ulma enceinte avec leurs enfants a été dévoilé près de l’autel. Une procession apportait à l’autel les reliques extraites de leurs tombes. C’est la première fois qu’une famille entière est béatifiée.

Au Vatican, s’adressant au public depuis une fenêtre de la place Saint-Pierre, le pape François a déclaré que les Ulmas « représentaient un rayon de lumière dans les ténèbres » de la guerre et devraient être un modèle pour chacun dans « le bien et le service ». de ceux qui en ont besoin.

Le pape a ensuite invité la foule en bas à applaudir la famille et il a applaudi. Les personnes rassemblées à Markowa ont regardé le discours de François sur des écrans géants placés près de l’autel.

L’année dernière, François a déclaré la famille Ulma profondément catholique, y compris l’enfant dont Wiktoria Ulma était enceinte, martyrs pour la foi. Les Ulmas ont été tués chez eux par les troupes allemandes nazies et par la police locale contrôlée par les nazis aux petites heures du 24 mars 1944, avec les huit Juifs qu’ils cachaient chez eux, après avoir apparemment été trahis.

Mateusz Szpytma/AP
Cette photo non datée montre le fermier polonais Jozef Ulma avec sa femme enceinte Wiktoria et leurs six enfants.

Jozef Ulma, 44 ans, était un agriculteur, un militant catholique et un photographe amateur qui documentait la vie de sa famille et de son village. Il vivait avec sa femme Wiktoria, 31 ans ; leurs filles Stanislawa, 7 ans ; Barbara, 6 ans; Maria, 18 mois ; et ses fils Wladyslaw, 5 ans ; Franciszek, 3 ans; et Antoni, 2.

Avec eux ont été tués Saul Goldman, 70 ans, avec ses fils Baruch, Mechel, Joachim et Mojzesz, ainsi que Golda Grunfeld et sa sœur Lea Didner avec sa petite fille Reszla, selon l’Institut polonais de la mémoire nationale, IPN, qui a a méticuleusement documenté l’histoire des Ulmas.

Les ordres étaient donnés par le lieutenant Eilert Dieken, chef de la police militaire régionale nazie. Après la guerre, il sert dans la police en Allemagne. Un seul de ses subordonnés, Josef Kokott, fut condamné en Pologne pour ces meurtres et mourut en prison en 1980. Le traître présumé était Wlodzimierz Les, membre de la police locale contrôlée par les nazis. La résistance polonaise en temps de guerre l’a condamné à mort et exécuté en septembre 1944, selon l’IPN.

L’Église catholique a été confrontée à un dilemme en béatifiant l’enfant à naître de Wiktoria et en le déclarant martyr parce que, entre autres choses, il n’avait pas été baptisé, ce qui est une condition pour la béatification.

Le Dicastère du Vatican pour les Causes des Saints a publié une clarification affirmant que l’enfant était en réalité né pendant l’horreur des meurtres et avait reçu le « baptême de sang » de sa mère martyre.

La clarification a été publiée le 5 septembre par le cardinal Semeraro, préfet du bureau des saints du Vatican.

Le président polonais Andrzej Duda, le chef du parti au pouvoir Jaroslaw Kaczynski et le Premier ministre Mateusz Morawiecki, ainsi que le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich, ont assisté à la célébration à Markowa, et des milliers de pèlerins sont venus de toute la Pologne pour y participer.

Laisser un commentaire

douze + seize =