Le PSG relooké débute sa campagne de Ligue des Champions contre Dortmund

Jean Delaunay

Le PSG relooké débute sa campagne de Ligue des Champions contre Dortmund

En championnat de France, le PSG n’a obtenu que huit points en cinq matches, son pire total depuis la saison 2010-11. Il a également perdu à domicile contre Nice 3-2 ce week-end.

Le Paris Saint-Germain a débuté sa précédente campagne de Ligue des Champions avec une équipe composée de Lionel Messi et de Neymar et une victoire contre la Juventus.

Les deux grands du football n’ont pas marqué ce soir-là et le PSG a ensuite été éliminé de la plus haute compétition européenne lors des huitièmes de finale pour la cinquième fois en sept ans. Cette sortie prématurée a, une fois de plus, mis en évidence l’échec flagrant de la stratégie du PSG consistant à rassembler des équipes de stars sans véritable colonne vertébrale.

Cependant, ses propriétaires ont modifié leur plan directeur pendant l’intersaison et c’est un PSG remanié qui affronte le Borussia Dortmund mardi au coup d’envoi de la phase de groupes du tournoi d’élite européen.

Comme d’habitude, les champions de France ont dépensé beaucoup d’argent pour recruter de nouvelles recrues, mais ils ne semblent plus obsédés par le besoin de grands noms.

Participant pour la 12e fois consécutive à la phase de groupes, l’effectif du PSG face à Dortmund mardi est radicalement différent de celui éliminé par le Bayern Munich la saison dernière.

À l’avant, Marco Asensio a rejoint le Real Madrid, Gonçalo Ramos est arrivé de Benfica et Randal Kolo Muani a signé pour éventuellement former une attaque entièrement française aux côtés de Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé. Le PSG a également transformé son milieu de terrain en embauchant Kang-in Lee et Manuel Ugarte. En défense, Lucas Hernandez du Bayern Munich a été ajouté, ainsi que Milan Skriniar.

Outre les départs de Messi et Neymar, Sergio Ramos et Marco Verratti sont également partis, tandis que le PSG est passé à une formation en 4-3-3 sous la direction du nouvel entraîneur Luis Enrique, qui n’a pas à se soucier d’accueillir Neymar, Messi et Mbappé ensemble.

Les investisseurs qatariens, qui ont pris le relais en 2011, espèrent que leur nouvelle stratégie les aidera enfin à reproduire la domination nationale du club sur la plus grande scène européenne. Et ils comptent également sur Enrique, qui a remporté la Ligue des Champions, le championnat d’Espagne et la Coupe du Roi lors de sa première saison à la tête du club lorsqu’il entraînait Barcelone.

« Il faut de l’ambition, mais quand on est obsédé par quelque chose, ça ne marche jamais, dans aucun domaine de la vie », a déclaré lundi Enrique, interrogé sur la soif du PSG pour la Ligue des champions. « Nous avons vraiment bon espoir. Nous voulons sortir et jouer, nous voulons faire plaisir à nos fans, nous voulons que le tournoi démarre, mais nous ne sommes pas obsédés. »

Mais les nouveaux joueurs ne forment pas encore une unité solide et le système basé sur la possession d’Enrique n’a pas donné de résultats immédiats.

Au cours du week-end, le PSG avait l’air fragile et manquait de créativité offensive alors que Skriniar et Dembele ont livré des performances inférieures à la moyenne.

Enrique, cependant, a déclaré qu’il n’était pas troublé par le résultat.

Laisser un commentaire

1 + 7 =