Le gouvernement danois va proposer une loi rendant illégale la gravure du Coran et d'autres textes religieux

Jean Delaunay

Le gouvernement danois va proposer une loi rendant illégale la gravure du Coran et d’autres textes religieux

Cette décision fait suite à des manifestations de colère contre les incendies publics au Danemark et dans d’autres pays.

Le gouvernement danois est sur le point de proposer une loi qui rendrait illégale la profanation de tout livre saint au Danemark.

Cela fait suite à une série de profanations publiques du Coran par une poignée de militants anti-islam qui ont déclenché des manifestations de colère dans les pays musulmans.

Le Danemark est considéré comme un pays qui facilite l’insulte et le dénigrement des cultures, des religions et des traditions d’autres pays, a déclaré le gouvernement.

La proposition du gouvernement est d’étendre l’interdiction existante au Danemark de brûler des drapeaux étrangers en « interdisant également le traitement inapproprié des objets ayant une signification religieuse significative pour une communauté religieuse », a déclaré le ministre de la Justice Peter Hummelgaard.

« Le projet de loi rendra punissable, par exemple, le fait de brûler le Coran ou la Bible en public. Elle visera uniquement des actions dans un lieu public ou dans l’intention de se propager dans un cercle plus large », a déclaré Hummelgaard, ajoutant que cette infraction serait passible d’amendes ou d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans.

Hummelgaard a déclaré lors d’une conférence de presse que les récentes manifestations étaient « des railleries insensées qui n’ont d’autre but que de créer la discorde et la haine ».

Le gouvernement danois a pris à plusieurs reprises ses distances avec ces profanations, mais a insisté sur le fait que la liberté d’expression est l’une des valeurs les plus importantes de la société danoise. Il a déclaré que cela ne serait pas affecté par la loi proposée.

Le ministre des Affaires étrangères Lars Løkke Rasmussen a déclaré que « c’était un signal politique important que le Danemark souhaite envoyer au monde ».

Le mois dernier, il a déclaré que le gouvernement chercherait à empêcher légalement l’autodafé du Coran ou d’autres écritures religieuses, affirmant que cela « ne sert qu’à créer la division dans un monde qui a réellement besoin d’unité ».

Il a ajouté qu’il doit « y avoir de la place pour la critique religieuse » et qu’il n’est pas prévu de réintroduire une clause sur le blasphème qui a été abrogée en 2017.

On ne sait pas exactement quand la proposition sera présentée au Folketing, qui compte 179 sièges. Les trois partis de la coalition gouvernementale contrôlent 88 sièges et sont également soutenus par les quatre législateurs représentant les territoires danois semi-indépendants du Groenland et des îles Féroé.

Laisser un commentaire

2 × trois =