Italy

Milos Schmidt

Le G7 s’engage à éliminer progressivement le charbon d’ici le milieu des années 2030 – mais les groupes environnementaux ne sont pas satisfaits

Le sommet Environnement, Énergie et Climat s’est terminé mardi au Palais de Venaria à Turin.

Les pays du G7 ont convenu d’abandonner progressivement l’énergie alimentée au charbon au cours de la première moitié des années 2030.

La réunion du G7 Environnement, Énergie et Climat s’est achevée mardi au Palais de Venaria à Turin.

L’objectif du sommet était la transformation verte et la lutte contre le changement climatique, la pollution, la crise énergétique et la perte de biodiversité.

Dans un communiqué publié à l’issue de la conférence de deux jours, les pays du G7 ont déclaré qu’ils étaient convenus d' »éliminer progressivement la production actuelle d’électricité au charbon dans nos systèmes énergétiques au cours de la première moitié des années 2030 ou selon un calendrier compatible avec le maintien d’une limite ». d’une élévation de température de 1,5°C à portée de main ».

« La transition vers une énergie propre doit être ordonnée », a déclaré le ministre japonais de l’Économie Ken Saito. « De ce point de vue, nous sommes parvenus à un accord équilibré. »

C’est la première fois que le G7 fait explicitement référence à une élimination progressive, mais l’accord laisse une certaine flexibilité aux pays fortement dépendants du charbon.

Les défenseurs de l’environnement estiment que cet engagement n’est pas à la hauteur

Le communiqué fixe un calendrier aux engagements pris par les pays lors de la conférence COP28 l’année dernière à Dubaï, qui appelait à accélérer la réduction progressive de ce que l’on appelle l’énergie au charbon, où les émissions n’ont pas été capturées.

« C’est la première fois qu’une voie et un objectif sont indiqués », a déclaré le ministre italien de l’Environnement et de la Sécurité énergétique, Gilberto Picchetto Fratin, lors d’une conférence de presse.

Les défenseurs de l’environnement ont déclaré que cet engagement n’était pas à la hauteur de l’objectif de décarbonation des secteurs électriques dans les pays du G7 d’ici 2035, recommandé par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui exigerait l’élimination progressive du charbon d’ici 2030. et l’électricité au gaz d’ici 2035.

La campagne Beyond Fossils Fuel a qualifié de vague l’engagement d’élimination progressive de l’énergie au charbon, « probablement dans le but d’amadouer un engagement de sortie du charbon du Japon ».

Le Japon est le seul pays du G7 sans date d’élimination du charbon. La Grande-Bretagne, la France, l’Italie et le Canada se sont engagés à éliminer progressivement le charbon au plus tard en 2030, tandis que les États-Unis et l’Allemagne « prennent des mesures majeures en vue de cette date », a déclaré Pieter de Pous, responsable du programme Coal to Clean d’E3G.

« Les ministres du G7 doivent montrer l’exemple et aligner leurs engagements sur la réalité et l’urgence de la crise climatique », a déclaré Claire Smith de Beyond Fossil Fuels.

Laisser un commentaire

deux × 1 =