La junte nigérienne demande à l'ambassadeur de France de quitter le pays

Jean Delaunay

La junte nigérienne demande à l’ambassadeur de France de quitter le pays

La CEDEAO a déclaré aux putschistes au Niger qu’il n’était pas trop tard pour revenir à un régime civil malgré la junte exigeant l’expulsion de l’ambassadeur de France.

Un mois après le coup d’État militaire au Niger, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a déclaré aux dirigeants du pays qu’il n’était « pas trop tard » pour reconsidérer leur position.

Mais le bloc ouest-africain a insisté sur le fait que la force militaire était toujours « tout à fait sur la table » si le Niger ne revenait pas à un régime civil.

Cet avertissement intervient alors que les chefs militaires nigérians ont donné 48 heures à l’ambassadeur de France, Sylvain Itte, pour quitter le pays.

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que les putschistes n’avaient pas le pouvoir de formuler de telles exigences.

Les généraux qui ont renversé le président Mohamed Bazoum lors de la rébellion du 26 juillet ont appelé à une période de transition de trois ans tandis que la CEDEAO exige le retour immédiat à l’ordre constitutionnel.

Le bloc ouest-africain affirme que les négociations restent sa priorité tandis que les chefs de la défense préparent une mission de réserve pour un éventuel « recours légitime à la force » afin de restaurer la démocratie si nécessaire.

Le président de la Commission, Omar Alieu Touray, a déclaré : « Les instruments incluent le recours à la force. C’est donc un sujet tout à fait sur la table, tout comme d’autres mesures sur lesquelles nous travaillons.

« Mais si les moyens pacifiques échouent, la CEDEAO ne peut pas simplement baisser les bras. »

Les États-Unis et la France ont des centaines de soldats basés au Niger et le Pentagone a déclaré plus tôt qu’il avait un plan pour une éventuelle évacuation de ses troupes, mais a ajouté : « Il n’est pas nécessaire d’aller nulle part » pour le moment.

Dans un scénario similaire, fin 2021-début 2022 au Mali, l’expulsion de l’ambassadeur de France a coïncidé avec l’apparition des mercenaires de Wagner.

Laisser un commentaire

20 − dix-huit =