Tourists on bamboo rafts tour the Jiuqu river at a Wuyi mountain scenic area in southeast China

Jean Delaunay

La Chine étend l’entrée sans visa à la Pologne ainsi qu’à 11 autres pays européens

Les citoyens polonais sont les derniers à bénéficier du programme chinois d’exemption de visa, qui vise à stimuler le tourisme.

La Chine a prolongé l’exemption de visa vers la Pologne, l’Australie et la Nouvelle-Zélande jusqu’à fin 2025.

Depuis début 2024, le programme a été annoncé par étapes, 11 autres pays européens et la Malaisie bénéficiant également d’un accès sans visa. Il vise à encourager davantage de personnes à visiter la Chine pour des raisons d’affaires et de tourisme, et à promouvoir les échanges entre les citoyens chinois et les ressortissants étrangers.

Les citoyens d’Autriche, de Belgique, de France, d’Allemagne, de Hongrie, d’Irlande, d’Italie, du Luxembourg, des Pays-Bas, d’Espagne et de Suisse font partie des pays européens autorisés à entrer en Chine sans visa jusqu’à la fin de l’année prochaine. Les citoyens polonais rejoindront la liste le 1er juillet.

L’objectif est de « faciliter le développement de haute qualité des échanges de personnel chinois et étranger et une ouverture de haut niveau sur le monde extérieur », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mao Ning, lors d’un point de presse sur l’annonce initiale faite en novembre.

L’entrée sans visa sera accordée jusqu’à 15 jours dans le cadre du programme d’essai.

Les voyages internationaux en Chine n’ont pas encore rebondi

Les mesures strictes de la Chine contre la pandémie, qui comprenaient des quarantaines obligatoires pour toutes les arrivées, ont découragé de nombreuses personnes de venir pendant près de trois ans. Les restrictions ont été levées au début de l’année dernière, mais les voyages internationaux n’ont pas encore retrouvé leurs niveaux d’avant la pandémie.

La Chine autorisait auparavant les citoyens de Brunei, du Japon et de Singapour à entrer sans visa, mais l’a suspendu après l’épidémie de COVID-19. Il a repris l’entrée sans visa pour Brunei et Singapour en juillet, mais pas pour le Japon.

En 2023, la Chine a enregistré 35,5 millions d’entrées et de sorties d’étrangers, selon les statistiques de l’immigration. Cela se compare aux 97,7 millions pour l’ensemble de 2019, la dernière année avant la pandémie.

Le gouvernement recherche des investissements étrangers pour contribuer à relancer une économie en berne, et certains hommes d’affaires sont venus participer à des salons et à des réunions, notamment Elon Musk de Tesla et Tim Cook d’Apple. Les touristes étrangers sont encore rares par rapport à avant la pandémie.

Sinon, comment la Chine simplifie-t-elle les voyages des Européens ?

L’année dernière, les Européens ont manifesté un regain d’intérêt pour la Chine en tant que destination touristique.

Les données de l’agence de voyages en ligne Trip.com ont montré une augmentation de 663 % des réservations globales de l’Europe vers la Chine par rapport à 2022, et une augmentation de près de 29 % par rapport à 2019.

Le Royaume-Uni et l’Allemagne figuraient parmi les 10 principales sources de voyageurs entrants en Chine dans le monde, selon les données.

Shanghai reste la destination la plus populaire parmi les Européens avec son séduisant mélange de modernité et de tradition, suivie par Pékin, Guangzhou et Shenzhen.

Sanya, une ville balnéaire située à l’extrémité sud de l’île chinoise de Hainan, et Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, sont des destinations émergentes.

Au-delà de ses nouveaux programmes d’exemption de visa, le pays encourage davantage le tourisme récepteur en faisant la promotion des attractions culturelles et historiques en partenariat avec Trip.com. La Chine améliore également ses infrastructures touristiques en investissant dans la technologie, les guides de voyage et les systèmes de paiement électronique.

Laisser un commentaire

cinq + douze =