Israël tente d'évacuer les Palestiniens de Gaza, affirme le chef de l'agence de l'ONU

Jean Delaunay

Israël tente d’évacuer les Palestiniens de Gaza, affirme le chef de l’agence de l’ONU

Un porte-parole du gouvernement israélien a qualifié ces allégations de « scandaleuses et fausses ».

Philippe Lazzarini, commissaire général de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, a déclaré qu’Israël semble tenter de vider Gaza de sa population palestinienne par le biais de son offensive militaire et de ses ordres d’évacuation.

« Les développements auxquels nous assistons témoignent de tentatives visant à déplacer les Palestiniens vers l’Égypte, qu’ils y restent ou qu’ils soient réinstallés ailleurs », a-t-il écrit dans le Los Angeles Times.

Dimanche, le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi a également accusé Israël d’être « déterminé » à pousser les Palestiniens hors de Gaza.

« Nous assistons à un effort systématique, qui semble vider Gaza de sa population », a-t-il déclaré lors d’une conférence à Doha, au Qatar.

Eylon Levy, porte-parole du gouvernement israélien, a qualifié ces allégations de « scandaleuses et fausses ».

Israël a déclaré qu’il était prêt à se battre pendant des mois, voire plus, pour vaincre les dirigeants du Hamas à Gaza, alors que son offensive terrestre s’intensifie avec davantage de frappes aériennes et de tirs d’artillerie.

Lundi, l’armée israélienne a annoncé que 101 soldats avaient été tués jusqu’à présent lors de l’offensive militaire qui a débuté le 27 octobre.

Le Qatar, qui a joué un rôle de médiateur clé entre les parties belligérantes, affirme que les efforts visant à arrêter la guerre et à libérer tous les otages se poursuivront, mais que la volonté de discuter d’un cessez-le-feu s’estompe.

Israël fait face à l’indignation internationale après que son offensive militaire a tué plus de 17 700 Palestiniens à Gaza, dont environ deux tiers de femmes et d’enfants, selon le ministère de la Santé contrôlé par le Hamas.

Environ 90 % des 2,3 millions d’habitants de Gaza ont été déplacés à l’intérieur du territoire assiégé, où les agences de l’ONU affirment qu’il n’y a aucun endroit sûr où fuir.

Avec seulement une aide humanitaire au compte-goutte qui parvient à une petite partie de Gaza, les habitants sont confrontés à de graves pénuries de nourriture, d’eau et d’autres biens de première nécessité.

La dernière flambée de violence a été déclenchée par le raid meurtrier du Hamas le 7 octobre, qui a tué 1 200 personnes dans le sud d’Israël.

Laisser un commentaire

13 − huit =