The sun sets behind the buildings in the Gaza Strip as seen from southern Israel, Tuesday, Jan. 16, 2024.

Jean Delaunay

Israël Hamas : deux otages confirmés morts, les États-Unis rejettent leur tentative de freiner la guerre et les frappes au Yémen

Les derniers développements de la guerre entre Israël et le Hamas.

Les sénateurs américains rejettent les efforts de Bernie Sanders pour freiner la guerre

Le sénateur américain Bernie Sanders a contraint mardi ses collègues à décider s’il fallait enquêter sur les violations des droits de l’homme dans la guerre entre Israël et le Hamas, une étape vers une éventuelle limitation de l’aide militaire américaine à Israël.

Les sénateurs ont massivement rejeté cette initiative, une première du genre qui aurait obligé le Département d’État américain à produire un rapport dans les 30 jours indiquant si l’effort de guerre israélien à Gaza viole les droits de l’homme et les accords internationaux.

Si le vote avait été adopté et que l’administration n’avait pas réussi à le faire, l’aide militaire américaine à Israël, assurée depuis longtemps sans aucun doute, aurait pu être rapidement interrompue.

Au total, 11 sénateurs ont rejoint Sanders lors du vote, tandis que 72 s’y sont opposés.

La Maison Blanche a rejeté l’approche de Sanders, la qualifiant d’« irréalisable ».

La France ne s’est pas jointe aux frappes au Yémen pour éviter une escalade des tensions

Le président français Emmanuel Macron a déclaré que son pays avait décidé de ne pas se joindre aux frappes menées par les États-Unis contre les Houthis pour éviter d’aggraver les tensions au Moyen-Orient.

Le groupe rebelle yéménite a attaqué des navires commerciaux dans la mer Rouge pour soutenir la cause palestinienne, ce qui a incité Washington et Londres à riposter.

Les navires de guerre français dans la zone continueront à contribuer à la défense des couloirs de navigation et de la liberté de navigation, a déclaré Macron.

Il a rappelé que la Marine nationale française avait déjà intercepté ces dernières semaines des missiles et des drones visant des navires commerciaux en mer Rouge.

Interrogé lors d’une conférence de presse à Paris sur les raisons pour lesquelles la France n’a pas rejoint les opérations militaires menées par les États-Unis, Macron a répondu : « La France a décidé de ne pas rejoindre une coalition qui a mené des frappes préventives contre d’autres pays sur son sol. Pourquoi? Parce que nous avons une posture qui cherche à éviter toute escalade. … C’est une question diplomatique, car nous sommes vigilants et attentifs à l’équilibre de la région. »

Deux otages israéliens confirmés morts à Gaza

Deux hommes israéliens capturés lors de l’attaque du Hamas le 7 octobre ont été confirmés morts après que le groupe militant a publié une vidéo disant qu’ils ont été tués dans des frappes aériennes israéliennes.

Un forum pour les familles d’otages a publié mardi des déclarations confirmant que Yossi Sharabi, 53 ans, et Itai Svirsky, 38 ans, étaient morts en captivité à Gaza.

Ils n’ont pas précisé comment les hommes étaient morts.

Les deux hommes ont été kidnappés au kibboutz Be’eri, l’une des nombreuses communautés proches de Gaza que le Hamas et d’autres militants ont envahies après avoir franchi les défenses frontalières d’Israël. L’attaque a déclenché la guerre à Gaza, qui fait toujours rage.

Le Hamas a publié lundi une vidéo montrant Sharabi et Svirsky faisant des déclarations devant la caméra, probablement sous la contrainte, suivies d’images de ce qui semblait être leurs cadavres. Ils ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes.

Le gouvernement israélien subit des pressions croissantes pour obtenir la libération des otages israéliens et internationaux.

Plus de 100 personnes ont été libérées en novembre lors d’un cessez-le-feu d’une semaine en échange de la libération des Palestiniens emprisonnés par Israël.

D’autres otages auraient été tués par des frappes et des tirs israéliens.

Le Hamas et d’autres militants ont capturé quelque 250 personnes lors de l’attaque surprise du 7 octobre.

Le groupe militant a déclaré qu’aucun autre otage ne serait libéré jusqu’à ce qu’un cessez-le-feu permanent soit instauré.

Laisser un commentaire

4 + douze =