Israël affirme avoir découvert des « dépôts d'armes considérables » dans une zone civile à Gaza

Jean Delaunay

Israël affirme avoir découvert des « dépôts d’armes considérables » dans une zone civile à Gaza

Alors que le sort des civils s’aggrave, le haut responsable des droits de l’homme de l’ONU a appelé la communauté internationale à faire immédiatement pression « d’une seule voix » pour un cessez-le-feu.

Le chef des droits de l’homme des Nations Unies a exigé que la communauté internationale fasse immédiatement pression « d’une seule voix » pour un cessez-le-feu à Gaza alors que le sort des civils s’aggrave.

« Les Palestiniens à Gaza vivent dans une horreur totale et de plus en plus grande », a déclaré mercredi le Haut-Commissaire des Nations Unies Volker Türk lors d’une conférence de presse à Genève.

« Dans l’immédiat, j’appelle à la cessation urgente des hostilités et à la libération de tous les otages. »

Les appels au cessez-le-feu interviennent alors que l’armée israélienne affirme avoir découvert « l’un des plus grands dépôts d’armes de la bande de Gaza », contenant notamment des missiles, des lance-roquettes et des drones, « au cœur de la population civile ».

Selon un communiqué, des armes, dont des « missiles à longue portée destinés à atteindre le centre d’Israël », ont été découvertes « à proximité d’une clinique et d’une école dans le nord » du territoire palestinien.

Les soldats ont détruit certaines armes sur place et en ont envoyé d’autres pour enquête.

Le communiqué de presse indique que l’armée israélienne considère qu’il s’agit d’une « preuve supplémentaire de l’utilisation cynique par le Hamas des habitants de la bande de Gaza comme boucliers humains ».

Des Palestiniens déplacés par les bombardements israéliens sur la bande de Gaza ont installé un camp de tentes à Rafah le mercredi 6 décembre 2023.
Des Palestiniens déplacés par les bombardements israéliens sur la bande de Gaza ont installé un camp de tentes à Rafah le mercredi 6 décembre 2023.

L’offensive aérienne et terrestre croissante d’Israël dans le sud de Gaza a entraîné le déplacement de dizaines de milliers de Palestiniens supplémentaires et a aggravé les conditions humanitaires désastreuses du territoire.

Les combats empêchent la distribution de nourriture, d’eau et de médicaments en dehors d’une petite partie du sud de Gaza et de nouveaux ordres d’évacuation militaires poussent les gens vers des zones de plus en plus petites du sud.

Mercredi, l’armée israélienne a continué de bombarder la bande de Gaza, affirmant diriger ses frappes et opérations terrestres contre des combattants et de hauts responsables du Hamas, des stocks d’armes et d’explosifs ainsi que des tunnels.

À Khan Younis, grande ville du sud assiégée et bombardée par l’armée israélienne, les rues étaient presque vides, les habitants tentant de se mettre à l’abri des bombardements et des tirs d’artillerie.

Selon le service de presse du gouvernement du Hamas, des tirs d’artillerie ont fait « des dizaines de morts et de blessés » dans la nuit de mardi à mercredi dans plusieurs villages à l’est de Khan Younis.

Laisser un commentaire

dix-sept − 13 =