Schengen visas are required for citizens from non-EU countries that do not benefit from the EU and Schengen area

Milos Schmidt

Hausse du prix des visas Schengen : voici combien vous devrez peut-être payer de plus pour visiter l’UE en 2024

Les visas Schengen sont requis pour les citoyens de pays tiers qui ne bénéficient pas de la règle d’exemption de visa de 90 jours dans l’UE et l’espace Schengen.

La Commission européenne a soumis une proposition visant à augmenter les frais de base pour un visa Schengen en 2024.

S’il obtient le feu vert, le coût augmentera de 12 pour cent, passant de 80 à 90 euros pour les adultes et de 40 à 45 euros pour les enfants.

L’UE envisage également d’augmenter encore davantage les frais pour les pays faisant preuve d’une « coopération insuffisante en matière de réadmission », ce qui fait référence à l’acceptation du retour des personnes expulsées des États membres.

Les visas Schengen sont requis pour les citoyens de pays tiers qui ne bénéficient pas de la règle d’exemption de visa de 90 jours dans l’UE et l’espace Schengen.

Il s’agit notamment de ressortissants d’Afrique du Sud, d’Inde, du Pakistan, du Sri Lanka et de Chine.

Si la proposition devient une politique, l’augmentation des prix pourrait survenir dans les prochains mois.

Combien coûtera le visa Schengen en 2024 ?

La Commission européenne a présenté un projet d’augmentation des frais de visa Schengen le 2 février après une réunion en décembre au cours de laquelle les experts des États membres ont soutenu la révision à une « majorité écrasante ».

L’initiative sera ouverte aux commentaires jusqu’au 1er mars. Pendant ce temps, les citoyens de l’UE peuvent exprimer leur opinion sur la question et indiquer s’ils soutiennent ou non la proposition.

L’UE pourra ensuite mettre en œuvre les changements qui entreront alors en vigueur 20 jours après leur publication au Journal officiel de l’Union européenne.

La Commission a souligné que la hausse des prix proposée était due à la hausse du taux d’inflation dans l’UE. L’organisme entreprend une révision des frais de visa Schengen tous les trois ans.

Si cela se concrétise, les frais de visa passeront de 80 à 90 euros pour les adultes et de 40 à 45 euros pour les enfants.

Pour les pays qui n’ont pas démontré leur coopération en matière de réadmission des citoyens, le coût passera de 120 € à 135 € et de 160 € à 180 €.

En outre, la Commission a proposé de permettre aux fournisseurs externes de visas Schengen d’augmenter leurs frais conformément à la révision.

Le montant maximum que peuvent facturer les prestataires externes, tels que les agences de visas, qui collectent les demandes de visa Schengen pour le compte des États membres, est généralement la moitié du tarif standard.

La Commission propose de porter ce montant de 40 à 45 euros.

En revanche, les frais de prolongation de visa Schengen resteront fixés à 30 €.

L’UE va introduire un visa Schengen uniquement numérique

L’UE a également annoncé son intention d’introduire un visa Schengen uniquement numérique, ce qui a été discuté en 2022.

Les voyageurs pourront postuler en ligne quel que soit le pays qu’ils envisagent de visiter. La version numérique remplacera le système actuel d’autocollants sur les passeports.

La Commission européenne dit espérer introduire la plateforme numérique d’ici 2028.

Ai-je besoin d’un visa Schengen pour visiter l’UE ?

Le visa Schengen est obligatoire pour les citoyens des pays tiers ne bénéficiant pas de la règle des 90 jours.

Les ressortissants de pays comme l’Afrique du Sud, l’Inde, le Pakistan, le Sri Lanka et la Chine ont besoin du visa Schengen, qui permet de séjourner dans 28 pays européens jusqu’à 90 jours à des fins touristiques ou de visites familiales.

Les ressortissants tels que les Britanniques, les Canadiens, les Américains et les Australiens n’ont pas besoin de demander un visa Schengen.

Laisser un commentaire

2 × quatre =