Amoureux de la « Chère vieille France » dont il embrassa le destin, engagé pour notre Europe dans laquelle la France joue pleinement son rôle, incarnation de la modernité française, cinquante ans après sa disparition, l’héritage de Georges Pompidou demeure.

Jean Delaunay

Emmanuel Macron rend hommage à Georges Pompidou, cinquante ans après sa disparition

Emmanuel Macron rend hommage à Georges Pompidou sur Twitter

Le président Emmanuel Macron a rendu hommage à l’ancien président français Georges Pompidou dans un tweet publié plus tôt aujourd’hui, marquant le cinquantième anniversaire de sa disparition.

Affectionnant la « Chère vieille France », dévoué à notre Europe où la France joue néanmoins un rôle primordial et considéré comme une incarnation de la modernité française, Macron a célébré l’héritage indélébile de Pompidou.

Pompidou, une figure honorée du passé français

Emmanuel Macron a souligné l’amour profond de Georges Pompidou pour la « chère vieille France », peut-être faisant allusion à l’attachement de Pompidou pour l’héritage rural et traditionnel du pays, en opposition avec les vents de modernité et de progrès qui soufflaient à cette époque.

En évoquant l’engagement de Pompidou pour l’Europe, Macron a rappelé le rôle important joué par l’ancien président dans la consolidation du projet européen. Malgré les turbulences et les moments de tension, Pompidou a maintenu le cap, convaincu plus que jamais de la nécessité d’une Europe unie où la France aurait un rôle clé à jouer.

L’héritage de Pompidou toujours d’actualité

Cinquante ans après, l’héritage de Georges Pompidou demeure, comme l’a souligné Emmanuel Macron dans son tweet. La modernité, l’ouverture à l’Europe et l’amour du patrimoine français, valeurs défendues par Pompidou, ont indiscutablement marqué le paysage politique de la France et continuent de résonner dans la société française d’aujourd’hui.

Matthieu Galey, dans son ouvrage « Georges Pompidou », avait décrit l’ancien président comme « un homme du milieu, justement parce qu’il est à la croisée des chemins ». À l’image de cette citation, Emmanuel Macron semble également chercher à adopter cette position médiane, construisant des ponts entre le passé et le futur, entre les traditions et la modernité, dans le paysage politique français. À travers ce tweet, Macron apparaît ainsi comme un président attaché à la mémoire de ses prédécesseurs, mais toujours résolument tourné vers l’avenir.

Laisser un commentaire

treize − 3 =