Jean Delaunay

Emmanuel Macron clarifie la position de la France sur la situation au Proche-Orient: soutien à Israël et aux aspirations des Palestiniens

Position du président Macron sur la situation au Proche-Orient

Le 15 novembre 2023, le président Emmanuel Macron s’est exprimé sur Twitter à propos de la situation prévalant au Proche-Orient, réaffirmant la position de la France subtilement équilibrée, à la fois en faveur du droit d’Israël à vivre en paix et en sécurité, et en soutien aux aspirations des Palestiniens pour la constitution d’un État.

Le chef de l’État a affirmé : « Sur la situation au Proche-Orient, la position de la France est claire : Ne jamais transiger sur le droit d’Israël à vivre en paix et en sécurité dans la région et soutenir les aspirations des Palestiniens à disposer d’un État. » Un tweet qui rappelle la position historique de la France sur cette question épineuse.

Une position équilibrée qui suscite des réactions

La déclaration du président Macron renvoie à l’épineuse question du processus de paix au Proche-Orient où deux peuples revendiquent un droit à exister sur le même territoire. La position française, formulée par le président Macron, offre un soutien aux deux parties tout en évitant de prendre parti pour l’une ou l’autre.

Cependant, cette posture équilibrée suscite des réactions contrastées, d’une part de ceux qui considèrent que la France devrait adopter une position plus tranchée en faveur d’Israël ou des Palestiniens, d’autre part des parties concernées elles-mêmes, pour qui le soutien français n’est pas suffisamment affirmé.

Quid de l’application de cette position ?

Si la position du président Macron est claire sur le papier, la mise en œuvre de cette politique équilibrée sur le terrain est une tout autre affaire. Les tensions au Proche-Orient demeurent vives et l’horizon d’une résolution pacifique semble toujours aussi lointain.

En tout état de cause, ce tweet souligne l’importance de la question du Proche-Orient sur l’agenda diplomatique français. Il rappelle également la difficulté pour les acteurs internationaux d’agir concrètement en faveur de la paix dans la région, compte tenu de la complexité de la situation et des intérêts contradictoires des parties concernées. En affirmant sa position sur la question, le président Macron montre néanmoins l’engagement de la France à jouer un rôle constructif et à oeuvrer pour une solution équilibrée et juste à ce conflit de longue date.

Laisser un commentaire

5 × 4 =