Protesting farmers shout slogans as they take part in a rally outside the annual Agrotica trade fair in the port city of Thessaloniki, northern Greece, Saturday, Feb. 3, 2024.

Jean Delaunay

Des agriculteurs grecs jettent des pommes et des châtaignes lors de la dernière manifestation agricole en Europe

Ces derniers mois, des manifestations similaires ont balayé l’Europe alors que les agriculteurs du continent font descendre dans la rue leurs doléances concernant l’inflation, la concurrence étrangère et les coûts de la lutte contre le changement climatique.

Les agriculteurs grecs ont jeté des châtaignes et des pommes sur le trottoir devant une foire agricole samedi et ont promis d’intensifier les protestations après une réunion de mardi.

Les agriculteurs étaient originaires de la région de Thessalie, dans le centre de la Grèce, et sont venus en bus à Thessalonique, ville du nord de la Grèce, pour rejoindre leurs collègues du nord venus avec leurs tracteurs vendredi.

Ces derniers mois, des manifestations similaires ont balayé l’Europe alors que les agriculteurs du continent font descendre dans la rue leurs doléances concernant l’inflation, la concurrence étrangère et les coûts de la lutte contre le changement climatique.

« Les millions d’euros que le Premier ministre dit nous donner pour réduire les coûts de production sont une somme dérisoire », a déclaré Kostas Tzelas, dirigeant de la fédération des agriculteurs de Thessalie, faisant référence aux promesses de soutien du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis.

Le Premier ministre « n’a rien dit sur la perte de revenus provenant de la politique agricole commune (de l’Union européenne). S’il veut que nous restions en Grèce et que nous n’émigrions pas, il doit résoudre nos problèmes », a-t-il ajouté.

Les agriculteurs de Thessalie sont partis après leur protestation, tandis que ceux du nord de la Grèce retireront leurs tracteurs dimanche. Mais eux, ainsi que d’autres personnes venues de toute la Grèce, se réuniront mardi et décideront probablement d’intensifier leurs protestations, notamment en bloquant les autoroutes.

Les agriculteurs ont ridiculisé la proposition du gouvernement de rencontrer Mitsotakis, la qualifiant d’événement de séance photo.

« La dernière chose qui nous intéresse, c’est une rencontre avec le Premier ministre », a déclaré Tzelas.

Laisser un commentaire

un × 1 =