FILE - Public Prosecutor Karim Khan, centre, enters the court room for the trial of Mahamat Said Abdel Kani at ICC in The Hague, Netherlands, Monday, Sept. 26, 2022.

Jean Delaunay

Cour pénale internationale (CPI) : quel est son rôle dans la poursuite des crimes de guerre ?

Le procureur en chef de la CPI, Karim Khan, a demandé au plus haut tribunal de La Haye d’émettre des mandats d’arrêt contre les dirigeants israéliens et du Hamas. Quelle est l’importance de cette décision et comment fonctionne ICC ?

Le procureur général Karim Khan a déclaré qu’il pensait que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et trois dirigeants du Hamas – Yehia Sinwar, Mohammed Deif et Ismail Haniyeh – étaient responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité dans la bande de Gaza et en Israël.

La demande de mandats d’arrêt de Khan sera désormais transmise à l’une des chambres préliminaires de la Cour pénale internationale (CPI) pour examen par un panel de trois juges. Actuellement, la chambre comprend des juges de Roumanie, du Bénin et du Mexique.

S’ils étaient émis, les mandats restreindraient considérablement la capacité des personnes indiquées à voyager, puisque les 124 États membres de la CPI seraient obligés de les arrêter. Bien que les États-Unis n’en soient pas membres, plusieurs pays européens le sont.

Qu’est-ce que la Cour pénale internationale ?

Le Statut de Rome, qui a créé la CPI, a été adopté en 1998 et est entré en vigueur après avoir reçu 60 ratifications le 1er juillet 2002. La Cour compte actuellement 124 États membres et, bien qu’approuvée par l’Assemblée générale des Nations Unies, elle fonctionne de manière indépendante.

La CPI a été créée en 2002 pour poursuivre les individus responsables des atrocités commises dans le monde : crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocide et crime d’agression.

Le procureur en chef Karim Khan avait précédemment déclaré à L’Observatoire de l’Europe : « Le rôle du parquet est de s’assurer qu’il y a des responsabilités, qu’il n’y a pas de refuge pour l’impunité. »

Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, lève la tête avant une conférence de presse à La Haye, aux Pays-Bas, le lundi 3 juillet 2023.
Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, lève la tête avant une conférence de presse à La Haye, aux Pays-Bas, le lundi 3 juillet 2023.

Le tribunal de la Cour est basé à La Haye et mène généralement des enquêtes sur des suspects de premier plan. La CPI ne dispose pas de sa propre force de police et compte donc sur ses États membres pour arrêter ses suspects.

Plusieurs pays n’ont pas signé le Statut original et ne sont donc pas sous sa juridiction. Israël et la Russie – qui elle-même a également fait l’objet d’allégations de la CPI – ne sont pas signataires.

La CPI intervient lorsque les nations ne peuvent pas ou ne veulent pas poursuivre les crimes commis sur leur territoire, bien que la capacité de la nation à engager des poursuites par elle-même ait déjà fait l’objet de différends.

Khan a expliqué : « Nous avons des dispositions pour le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. »

« Nous avons la capacité d’inculper non seulement les auteurs directs, les personnes qui pourraient avoir violé, tué ou bombardé, mais aussi les supérieurs militaires ou politiques. C’est quelque chose que nous disposons comme outil juridique en vertu du Statut de Rome, et nous le ferons. utilisez-le si les preuves l’exigent.

La CPI mène 17 enquêtes en cours, a émis un total de 42 mandats d’arrêt et a placé 21 suspects en détention. Ses juges ont condamné 10 suspects et en ont acquitté quatre.

Quel est le lien entre la CPI et Israël et les territoires palestiniens ?

Bien qu’Israël ne soit pas membre de la CPI, la Cour a accepté « l’État de Palestine » comme membre en 2015.

Suite à cela, l’ancienne procureure en chef a annoncé qu’elle ouvrirait une enquête sur des crimes potentiels sur le territoire palestinien. Netanyahu a déjà condamné cette décision comme étant partiale.

Khan s’est rendu à Ramallah et en Israël en décembre, rencontrant à la fois des responsables palestiniens et des familles d’Israéliens tués ou pris en otage par des militants du Hamas lors de l’attaque du 7 octobre qui a déclenché le conflit.

Après la visite, Khan a déclaré qu’une enquête de la CPI sur d’éventuels crimes commis par des militants du Hamas et des forces israéliennes « est une priorité pour mon bureau ».

Qui d’autre la CPI a-t-elle inculpé ?

L’année dernière, le tribunal a émis un mandat d’arrêt contre le président russe Vladimir Poutine, alléguant qu’il était responsable de l’enlèvement d’enfants ukrainiens vers la Russie.

En réponse, Poutine a émis des mandats d’arrêt contre Khan et les juges de la CPI.

Parmi les autres dirigeants de premier plan inculpés par le tribunal, citons l’homme fort soudanais déchu, Omar al-Bashir, accusé d’être responsable du génocide.

L’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a été capturé et tué par les rebelles peu après que la CPI ait émis un mandat d’arrêt contre lui pour des accusations liées à la répression brutale des manifestations antigouvernementales en 2011.

L'ambassadeur soudanais auprès des Nations Unies, Al-Harith Idriss Al-Harith Mohamed, troisième en partant du bas, écoute Karim Khan, le jeudi 13 juillet 2023.
L’ambassadeur soudanais auprès des Nations Unies, Al-Harith Idriss Al-Harith Mohamed, troisième en partant du bas, écoute Karim Khan, le jeudi 13 juillet 2023.

Quelle est la signification ?

Si les mandats d’arrêt sont émis par la CPI, ce sera la première fois de son histoire qu’un allié de l’Occident et un dirigeant d’une démocratie de type occidental sera tenu pour responsable. La CPI a déjà été largement critiquée pour sa trop grande concentration sur les pays africains.

Dans sa déclaration demandant les mandats d’arrêt, Khan a souligné que le principe d’égalité était important dans sa décision, déclarant : « Aujourd’hui, nous soulignons une fois de plus que le droit international et les lois des conflits armés s’appliquent à tous ».

Laisser un commentaire

quatre × quatre =