Fruit drink.

Milos Schmidt

Carlsberg va au-delà de la bière et rachète Britvic dans le cadre d’un accord plus avantageux

L’offre du brasseur danois de construire une centrale électrique de boissons au Royaume-Uni a finalement été acceptée après deux offres infructueuses.

Carlsberg a accepté d’acheter le fabricant de boissons gazeuses Britvic pour 3,3 milliards de livres sterling (3,9 milliards d’euros), ont confirmé les deux sociétés lundi.

Britvic, qui possède des marques telles que Robinsons, J20 et Fruit Shoot, se verra offrir 1 290 pence par action. Ce montant s’ajoute à un dividende spécial de 25 pence.

L’accord intervient après que Britvic a rejeté deux offres de Carlsberg le mois dernier, qui, selon elle, sous-évaluaient considérablement l’entreprise.

Les offres rejetées fixaient le prix des actions à 1 200 pence, puis à 1 250 pence pièce.

« Avec cette transaction, nous combinons le portefeuille de boissons non alcoolisées de haute qualité de Britvic avec le solide portefeuille de bières et les capacités de mise sur le marché de Carlsberg, créant ainsi une proposition améliorée au Royaume-Uni et sur d’autres marchés d’Europe occidentale », a déclaré Jacob Aarup-Andersen, PDG du groupe Carlsberg.

Aarup-Andersen a ajouté qu’il était heureux d’élargir le « partenariat mondial de son entreprise avec PepsiCo ».

Répondre aux préférences des jeunes pour les boissons non alcoolisées

Britvic embouteille les boissons PepsiCo au Royaume-Uni et en Irlande tandis que Carlsberg embouteille les produits du géant américain dans d’autres pays comme la Norvège et la Suède.

Pour faciliter l’acquisition de Britvic, PepsiCo a accepté de renoncer à une clause de changement de contrôle dans son contrat avec l’entreprise britannique.

Lundi après-midi, les actions de Britvic étaient en hausse de 4,63 % dans les échanges quotidiens, tandis que celles de Carlesberg étaient en hausse de 3,58 %.

« L’acquisition de Britvic par Carlsberg ajoute une certaine diversification à son portefeuille », a déclaré Russ Mould, directeur des investissements chez AJ Bell.

« L’équipe danoise doit réagir à un monde dans lequel les jeunes sont moins susceptibles de consommer beaucoup d’alcool. »

Le prix accepté n’est pas le meilleur chiffre pour Britvic, a-t-il ajouté, « il ne représente qu’environ 3 % de plus que la deuxième offre que Britvic a rejetée au motif qu’elle était considérablement sous-évaluée ». Il a souligné qu’il s’agissait cependant d’une « prime assez importante par rapport au cours de l’action non perturbé ».

Lundi, Carlsberg a annoncé qu’il paierait 206 millions de livres sterling (244 millions d’euros) pour prendre le contrôle total du groupe de pubs britannique Marston’s.

En rachetant son partenaire, Carlsberg pourra étendre son influence sur le marché britannique.

Les actions de Marston’s étaient en hausse de 14,89 % lors des échanges quotidiens vers 15 heures, heure de Londres.

Laisser un commentaire

2 × 5 =