Clarisse Agbegnenou shines on home soil

Jean Delaunay

Agbegnenou se montre trop fort à domicile

Bienvenue dans l’illustre 50e Grand Chelem de Paris, où les meilleurs judokas du monde s’affrontent pour la gloire.

Le deuxième jour de cet événement prestigieux, devant une AccorHotels Arena bondée, il y a eu un magnifique spectacle avant le début de la finale et des affrontements épiques ont eu lieu tout au long de la journée avec des VIP présents, dont le champion du monde de l’UFC Islam Makhachev.

Le président de la FIJ, Marius Vizer, a remis le diplôme du 8ème dan à Florian Velici, expert de la Fédération Internationale de Judo.

En -63 kg, les fans en adoration ont enfin eu le moment qu’ils attendaient : la légende française Clarisse Agbegnenou était sur scène et déterminée à gagner dans sa ville natale ! Un changement de direction lui donne le waza-ari en golden score et en fait sa 7ème médaille d’or du Grand Chelem de Paris ! Quelle réussite ! Les fans se sont déchaînés pour Agbegnenou !

Le président de la FIJ, Marius VIZER, a remis les médailles.

« Je suis vraiment heureux », a déclaré Agbegnenou. « Je suis vraiment fier et je voudrais remercier tous mes supporters. Ils étaient vraiment incroyables. Parfois, quand j’avais l’impression que c’était dur, je sentais le public et je ne voulais pas le décevoir. Je devais leur montrer que j’étais là aujourd’hui. Merci, merci beaucoup et soyez là à Paris j’aurai besoin de vous ».

En -73 kg, ISHIHARA TATSUKI a décroché l’or lors de sa toute première sortie sur le circuit mondial de judo, marquant waza-ari avec un ashi-guruma puissant en finale contre le Géorgien Giorgi CHIKHLADZE.

Les médailles ont été décernées par le vice-président du Conseil olympique d’Asie, Otabek UMAROV.

À -70KG, Miriam BUTKEREIT a stupéfié le public français, reconnaissant et connaisseur, avec un contre bien exécuté sur la favorite locale, Marie Eve GAHIE.

Le président des Jeux mondiaux de combat, Stephan FOX, a décerné les médailles.

Butkereit étourdit Marie Eve Gahie

Chez les -81 kg, le numéro un mondial Matthias CASSE a produit un hiza-guruma bien chronométré au plus profond du golden score pour monter à nouveau sur la plus haute marche du podium à Paris après sa victoire en 2020.

Centre des droits fondamentaux – Hongrie, le directeur général Miklos SZANTHO a décerné les médailles.

« Il y a toujours une super ambiance à Paris », a déclaré Casse. « Tant de monde si près des tapis, c’est pour nous un honneur de combattre ici et une super ambiance ».

Matthias Casse remporte l’or

L’équipe de France était au top de sa forme aujourd’hui – des ippons tout au long de la journée pour que la nation locale affole la foule !

Quelle journée de judo ! Rejoignez-nous demain à Paris pour les poids lourds.

Laisser un commentaire

10 + 3 =