Mardi 14 Février 2012

Douze pays placés sous surveillance par la Commission de Bruxelles



La Commission européenne doit lancer ce mardi un « mécanisme d’alerte » sur les déséquilibres macroéconomiques observés dans une douzaine de pays membres de l’UE (France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, etc.). Il s’agit de la première étape d’un exercice inédit de surveillance des Etats membres selon une dizaine de critères : coûts du travail, dette privée, prix de l’immobilier, taux de change, parts de marché à l’exportation, etc. Certains des Etats visés, dont l’Italie et l’Espagne, ayant « accumulé les déséquilibres », Bruxelles juge leur traitement « pressant ». Ils devront notamment « réduire leur niveau d’endettement et regagner de la compétitivité ». La Commission pointe également la baisse des parts de marché à l’exportation de plusieurs Etats, dont la France, le Royaume-Uni et la Belgique. Les services d’Olli Rehn, le commissaire en charge des affaires économique et monétaire, suggèrent de mener une « évaluation approfondie » de la situation de ces pays, tout comme de celle de la Bulgarie, de la Slovénie, du Danemark, de la Suède et de la Finlande, confrontés à une hausse des prix de l'immobilier. (Le Monde)
Mardi 14 Février 2012

Notez