A sapper inspects fragments of a Russian air bomb that hit a living area injuring ten in Kharkiv, Ukraine, Wednesday, May 22, 2024.

Jean Delaunay

12 personnes blessées après un bombardement russe à Kharkiv

Douze personnes ont été blessées après les bombardements russes à Kharkiv, tandis que dans le village ukrainien de Rig, deux personnes ont été tuées et plusieurs autres enterrées sous les décombres, dont un garçon de dix ans.

Douze personnes ont été blessées à la suite d’une frappe aérienne sur Kharkiv mercredi après que les Russes ont lancé deux munitions planeurs sur la ville.

L’un d’entre eux a touché une entreprise dans l’ouest de la ville, tandis qu’une femme souffrant d’une réaction de stress aiguë a consulté un médecin.

Une autre munition a explosé au nord de la ville, dans un quartier résidentiel, blessant 11 personnes, endommageant des immeubles d’habitation et détruisant un café et un lave-auto.

Parmi les blessés figuraient des passants et des habitants du bâtiment endommagé, les blessures les plus graves étant attribuées à un chauffeur de bus situé à proximité.

L’une des munitions a touché près du rond-point des tramways, un quartier résidentiel du nord de la ville.

Deux morts à Donetsk, un garçon de 10 ans enterré sous les décombres

Deux ont été tués et deux blessés après un bombardement russe sur le village de Rig, dans la communauté de Pokrovska, dans la région de Donetsk.

Les autorités affirment que les Russes ont frappé la colonie avec un missile Iskander mardi vers 23 heures, touchant une maison privée. Le coup a enterré un garçon de 10 ans dans les décombres et tué ses parents, qui étaient également présents à ce moment-là.

Le chef de la police régionale de Donetsk, Ruslan Osypenko, a déclaré que les sauveteurs avaient réussi à récupérer les corps des parents de l’enfant sous les décombres.

Le garçon de 10 ans est soigné à l’hôpital pour ses blessures.

Le sommet de la paix peut restaurer l’efficacité de la Charte de l’ONU, dit Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré mercredi que le sommet de la paix qui se tiendra en Suisse en juin sera l’occasion de redonner à chaque nation une protection totale, en vertu de la Charte des Nations Unies.

« Notre sommet pour la paix et la participation des dirigeants du monde peuvent restaurer la pleine efficacité de la Charte des Nations Unies et rendre une protection complète à chaque nation », a déclaré Zelensky dans un discours vidéo adressé en fin de soirée aux citoyens ukrainiens.

La Russie, qui a envahi l’Ukraine il y a plus de deux ans, n’a pas été invitée au sommet.

L’Autriche, l’Albanie, le Chili et le Mozambique sont les derniers à avoir confirmé leur participation au sommet.

Laisser un commentaire

15 − onze =