L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Les eurodéputés UMP siégeront aux côtés des obervateurs du parti islamiste Turc


Après avoir voté les crédits de pré-adhésion de la Turquie et le rapport Brok qui veut faire du Turc une langue officielle de l'Union, les eurodéputés UMP vont accueillir au sein du groupe PPE des membres observateurs du parti islamiste Turc (AKP) au Parlement européen. Ajoutons qu'ils appellent à voter "oui" à une Constitution qui, contrairement au Traité de Nice, ne délimite par l'Europe, refuse de mentionner l'héritage chrétien et balaye toute laïcité au nom du multiculturalisme. Il y a bien un moment où afficher le visage de poupées hypnotisées pour faire voter "oui" ne suffira plus...




Les eurodéputés UMP siégeront aux côtés des obervateurs du parti islamiste Turc

L'article ci-dessous a été publié par Le Figaro le 24 mars 2005

Les islamistes intègrent la droite européenne

Le Parti populaire européen (PPE), le grand parti de la droite conservatrice, majoritaire en Europe, a ouvert ses portes, cette semaine, à deux formations islamistes dites modérées : le Parti justice et développement (AKP) majoritaire en Turquie, et le Parti de l'action démocratique (SDA) fondé par l'ancien président bosniaque Alija Izetbegovic. Pour la première fois, mardi, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue bosniaque, Adnan Terzic, ont été accueillis au sommet du PPE, à Meise, près de Bruxelles. Ils ont reçu le statut de membres observateurs du PPE, un marchepied pour l'entrée de leurs députés dans le groupe, une fois que la Bosnie et la Turquie deviendraient membres de l'Union européenne.

L'accueil réservé par le président du PPE, Wilfried Martens, aux dirigeants islamistes témoigne de la volonté d'ouverture de ce groupe politique, jadis fondé par les chrétiens démocrates européens. Il apparaît paradoxal à l'heure où l'UMP française et la CDU allemande, membres importants du PPE, se serrent les coudes pour refuser l'entrée de la Turquie dans l'Union. «C'est l'alliance naturelle de la croix et du croissant, pour la défense des valeurs traditionnelles» ironisent les libéraux et les laïcs du Parlement européens.

A. B. (à Bruxelles)

http://www.lefigaro.fr/referendum/20050324.FIG0075.html

Notez
Lu 9855 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 9

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous