Autonomous truck in Europe

Jean Delaunay

Eurovues. Nous ne devrions pas commettre la même erreur avec la conduite autonome qu’avec les véhicules électriques

Propulsons l’industrie automobile vers un avenir où l’autonomie n’est pas seulement une possibilité mais une réalité, écrit Henrik Green.

Des progrès technologiques incroyables ont été réalisés dans les véhicules autonomes, depuis l’intégration de la technologie de détection et de télémétrie par la lumière (LiDAR) aux progrès de l’IA et de l’apprentissage automatique, qui promettent un impact transformateur pour l’industrie automobile.

Pourtant, malgré leurs avantages évidents – une plus grande rentabilité, moins de congestion routière et moins d’émissions de carbone – l’adoption généralisée de la technologie autonome reste difficile à réaliser.

Si l’histoire nous guide, nous risquons de répéter les mêmes faux pas avec la conduite autonome qu’avec le transport électrique.

Pendant un siècle, la technologie des véhicules électriques est restée en sommeil, attendant la bonne adéquation entre la technologie et les modèles commerciaux pour libérer son potentiel.

Et même si la technologie de l’électrification existe désormais et que celle du transport autonome est plus proche pour les véhicules commerciaux, l’un des principaux défis réside dans l’alignement des bons modèles commerciaux avec ces solutions, afin de mettre en valeur leurs avantages et de catalyser une acceptation et une mise en œuvre plus larges.

L’opportunité du fret

Le fret est l’industrie idéale pour déployer et faire évoluer les technologies autonomes, et a une énorme opportunité de montrer la voie en prouvant sa maturité et en accélérant les applications commerciales.

Des millions de marchandises doivent être déplacées chaque jour — entre les entrepôts, vers et depuis les centres de distribution, ainsi que vers les magasins ou les clients.

La nature répétitive de ce mouvement, généralement sur de courtes distances et à faible vitesse, sans beaucoup de passagers humains à bord, ainsi que son énorme volume, placent le fret dans une position particulièrement avantageuse.

Dans l’ensemble, le secteur du fret est guidé par des faits, donc si vous pouvez prouver qu’une solution donnée est moins chère, plus verte et plus efficace sur le plan opérationnel – ce qui est exactement ce que sont les solutions autonomes – alors elle ira dans cette direction.

Une personne examine la technologie de conduite autonome sur un camion exposé lors du salon technologique CES à Las Vegas, janvier 2022.
Une personne examine la technologie de conduite autonome sur un camion exposé lors du salon technologique CES à Las Vegas, janvier 2022.

Ces trajets sont plus prévisibles car les camions ont tendance à emprunter régulièrement les mêmes itinéraires A vers B et souvent à l’intérieur de zones clôturées.

Avec moins de facteurs externes qui le gouvernent, cela signifie que les véhicules peuvent fonctionner dans un environnement moins complexe où les conditions sont optimales pour que les technologies autonomes se développent sans être confrontées à des incidents inattendus, courants dans le trafic routier.

Dans l’ensemble, le secteur du fret est guidé par des faits, donc si vous pouvez prouver qu’une solution donnée est moins chère, plus verte et plus efficace sur le plan opérationnel – ce qui est exactement ce que sont les solutions autonomes – alors elle ira dans cette direction.

Une approche progressive est la meilleure voie à suivre

Le fret routier est un modèle commercial idéal pour associer la technologie de conduite autonome, mais en plus de créer un cadre réglementaire pour celui-ci, il nécessitera une approche progressive de l’automatisation pour que cela fonctionne à long terme.

Il faut du temps pour que les innovations soient mises en œuvre et que de nouvelles technologies, comme les véhicules autonomes, se développent. C’est un marathon, pas un sprint.

En perfectionnant le meilleur cas d’utilisation des véhicules autonomes, nous réalisons que les résultats profitent au bien commun et sont commercialement viables. Cela attire à son tour des investisseurs et des partenariats, ce qui facilite la mise en œuvre généralisée et sécurisée de technologies autonomes.

Un parking rempli de Volvo autonomes Uber à Pittsburgh, mars 2020
Un parking rempli de Volvo autonomes Uber à Pittsburgh, mars 2020

Le processus contrôlé et innovant de numérisation, d’électrification et d’automatisation de différents cas d’utilisation comme le fret routier est essentiel pour amener les véhicules autonomes sur la voie publique de manière sûre et efficace.

Un processus de mise en œuvre plus progressif permet également aux entrepreneurs et aux chercheurs de surmonter systématiquement les obstacles tout en leur permettant de développer, tester et affiner leurs innovations.

En perfectionnant le meilleur cas d’utilisation des véhicules autonomes, nous réalisons que les résultats profitent au bien commun et sont commercialement viables. Cela attire à son tour des investisseurs et des partenariats, ce qui facilite la mise en œuvre généralisée et sécurisée de technologies autonomes.

L’autonomie est notre avenir

Nous sommes à un point d’inflexion passionnant dans les technologies autonomes. Je pense que le futur proche verra le déploiement massif de véhicules autonomes, notamment les poids lourds du fret routier.

Toutefois, des défis demeurent. C’est un voyage que nous devons entreprendre collectivement, en tirant parti des partenariats et des investissements pour stimuler l’innovation et assurer notre avenir autonome.

Le chemin à parcourir est pavé d’opportunités. En tirant les leçons des erreurs passées et en adoptant une approche stratégique et progressive de l’automatisation, nous pouvons libérer tout le potentiel des technologies autonomes.

Propulsons l’industrie automobile vers un avenir où l’autonomie n’est pas seulement une possibilité mais une réalité.

Laisser un commentaire

vingt + 7 =