Beginning this summer, visitors to Mount Fuji will have to pay to hike one of the routes up the iconic mountain.

Milos Schmidt

Une montagne de détritus : le Japon introduit un plafond de visiteurs au Mont Fuji pour lutter contre la pollution

À partir de cet été, les visiteurs du mont Fuji devront payer pour parcourir l’un des itinéraires menant à cette montagne emblématique.

Le Japon va introduire cette année de nouvelles restrictions de visite sur l’une de ses principales attractions dans le but de protéger le site du surtourisme.

Le mont Fuji a connu une augmentation du nombre de visiteurs, entraînant des inquiétudes concernant les déchets jetés et la sécurité des randonneurs.

Pour aider à nettoyer la montagne et à préserver son environnement, les autorités japonaises ont introduit des frais et un plafond de visiteurs quotidiens le long du sentier le plus populaire.

Les mesures entreront en vigueur le 1er juillet 2024.

Le Japon introduit des frais pour visiter le Mont Fuji

À partir de cet été, les visiteurs du mont Fuji devront payer pour parcourir l’un des itinéraires menant à cette montagne emblématique.

Le sentier Yoshida est l’ascension la plus populaire grâce à son accès facile depuis Tokyo et à la fréquence des refuges de montagne sur le parcours proposant hébergement et repas.

Le gouvernement préfectoral japonais de Yamanashi, qui supervise les activités de randonnée sur ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, a jugé nécessaire d’introduire un péage pour protéger l’environnement.

Il met également en place une limite quotidienne du nombre de personnes autorisées à gravir la montagne via le sentier Yoshida afin de réduire les embouteillages.

Les randonneurs seront limités à 4 000 par jour à compter du 1er juillet de cette année, ce qui marque le début de la saison d’escalade estivale de 70 jours.

Il sera également interdit aux grimpeurs de commencer l’ascension entre 16 heures et 2 heures du matin.

Le Mont Fuji accueille un « nombre sans précédent » de visiteurs

Le sentier Yoshida a vu un « nombre sans précédent » de grimpeurs l’année dernière, selon le gouvernement japonais, et se prépare à un afflux similaire cette année.

En 2023, un total de 221 322 alpinistes ont gravi le mont Fuji, dont plus de la moitié ont choisi d’emprunter le sentier Yoshida.

L’afflux de visiteurs a entraîné une accumulation de déchets le long du sentier ainsi que des embouteillages entraînant des accidents et des blessures.

Il existe également des inquiétudes concernant les randonneurs inexpérimentés qui tentent le sentier et se retrouvent en difficulté près du sommet, où il y a moins d’installations.

Combien coûtera l’ascension du Mont Fuji ?

Les autorités n’ont pas encore révélé le montant de ces frais, mais affirment que le montant sera annoncé d’ici février.

Il est prévu d’installer une porte à l’entrée du sentier Yoshida où le péage sera perçu.

Les autorités affirment que les bénéfices seront utilisés pour construire des abris le long du sentier en cas d’éruption volcanique et pour entretenir l’itinéraire de randonnée.

Depuis 2014, les alpinistes gravissant la montagne via l’un de ses sentiers sont encouragés à payer volontairement 1 000 ¥ (6,20 €) par personne pour la préservation du site.

Laisser un commentaire

cinq + dix-huit =