Smoke rises following an Israeli airstrike in the central Gaza Strip, Monday, April 1, 2024.

Jean Delaunay

Une frappe aérienne israélienne sur Gaza tue des travailleurs humanitaires étrangers

Les frappes aériennes israéliennes ont tué au moins six travailleurs humanitaires livrant de la nourriture en Cisjordanie, selon des images vérifiées. Cela survient alors que les troupes armées israéliennes se retirent de l’hôpital Al-Shifa après une attaque terrestre de deux semaines, coûtant la vie à deux douzaines de civils.

L’armée israélienne s’est retirée lundi du principal hôpital Al-Shifa de Gaza après un raid de deux semaines, affirmant avoir tué 200 militants et en avoir arrêté des centaines d’autres.

Les Palestiniens qui sont retournés au centre médical ont déclaré avoir trouvé des bâtiments gravement brûlés et endommagés. Israël a imputé la responsabilité des destructions au Hamas.

Les Nations Unies prévoient d’envoyer une mission sur place pour aider les Palestiniens à recevoir des soins médicaux et évaluer l’état de l’hôpital après l’assaut. Environ deux douzaines de patients sont morts après le début du siège israélien le 18 mars, selon le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Des travailleurs humanitaires tués

Une frappe aérienne israélienne a tué quatre travailleurs humanitaires internationaux lundi quelques heures après qu’ils aient transporté un bateau de nourriture vers Gaza.

Les travailleurs humanitaires décédés se sont portés volontaires pour l’association caritative World Central Kitchen (WCK), avec des images montrant qu’ils ont été retrouvés avec des passeports britannique, australien et polonais et portant des équipements de protection. La nationalité du quatrième travailleur humanitaire n’est pas connue dans l’immédiat.

Le Premier ministre australien Anthony Albanese a déclaré que la mort de Zomi Frankcom, un travailleur humanitaire de Melbourne âgé de 44 ans, était « inacceptable » et a demandé « l’entière responsabilité » du ministère israélien de la Défense.

Mahmoud Thabet, ambulancier du Croissant-Rouge palestinien, a déclaré que les travailleurs se trouvaient dans un convoi quittant le nord de Gaza lorsqu’un missile israélien a frappé. Thabet a déclaré que le personnel de WCK lui avait dit que l’équipe était dans le nord pour coordonner la distribution de l’aide nouvellement arrivée et qu’elle retournait à Rafah, dans le sud.

Une expansion potentielle à Rafah révèle les divisions

Les responsables américains et israéliens envisagent de discuter de l’extension potentielle de la guerre israélienne contre le Hamas à Rafah, la ville la plus au sud de Gaza.

Un responsable américain a confirmé que les hauts responsables se réuniraient par vidéoconférence sécurisée lundi – une semaine après que les pourparlers en personne prévus ont été annulés par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Il s’agissait d’une potentielle mesure de représailles après que les États-Unis n’aient pas torpillé un projet de loi des Nations Unies appelant à un cessez-le-feu.

Le président Joe Biden a exhorté Israël à s’abstenir de toute incursion à grande échelle à Rafah sans un plan crédible de relocalisation et de protection des civils. Netanyahu a insisté sur le fait qu’Israël devait pouvoir entrer dans la ville pour arrêter les derniers combattants du Hamas.

Les États-Unis s’opposent à l’attaque terrestre israélienne pour des raisons humanitaires, car plus de 1,3 million de civils se sont réfugiés à Rafah après avoir fui d’autres parties de Gaza.

Attaques contre le consulat iranien en Syrie, réseau Al Jazeera

Les Gardiens de la révolution iraniens ont déclaré que deux de leurs généraux et cinq officiers avaient été tués lors d’une frappe contre le consulat iranien en Syrie. Cette frappe semble signifier une escalade du ciblage par Israël des responsables militaires iraniens et de leurs alliés en Syrie. Israël a refusé de commenter.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est également engagé à fermer immédiatement la chaîne satellitaire qatarienne Al Jazeera. Cela survient après que le parlement israélien a adopté une loi autorisant le pays à interdire à la chaîne d’émettre depuis Israël.

Cela survient alors que des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Jérusalem et de Tel Aviv ce week-end pour protester contre le gouvernement actuel de Netanyahu et appeler à des élections anticipées et à un cessez-le-feu.

La guerre israélienne à Gaza a tué au moins 32 845 Palestiniens, a déclaré le ministère de la Santé du territoire. La guerre a commencé le 7 octobre lorsque des militants dirigés par le Hamas ont fait irruption dans le sud d’Israël, tuant 1 200 personnes et prenant 250 otages.

Laisser un commentaire

huit − un =