Une Française qui aurait commis des crimes de guerre après avoir rejoint l'EI est arrêtée en Allemagne

Jean Delaunay

Une Française qui aurait commis des crimes de guerre après avoir rejoint l’EI est arrêtée en Allemagne

Selon le procureur fédéral allemand, la femme, identifiée uniquement comme étant Samra N., a été arrêtée mardi à Trèves, dans l’ouest du pays.

Les autorités allemandes ont arrêté une Française qui aurait commis des crimes de guerre en Syrie après avoir rejoint le groupe extrémiste État islamique.

La femme est soupçonnée d’avoir participé en tant que membre à deux organisations terroristes étrangères lorsqu’elle était adolescente, précise le communiqué du procureur.

Elle se serait rendue en Syrie en septembre 2013, où elle aurait rejoint Jabhat al-Nosra pour la première fois et épousé l’un des combattants du groupe selon les rites islamiques.

En novembre 2013, le couple rejoint le groupe extrémiste État islamique.

Pendant son séjour en Syrie, N. aurait tenté de persuader des personnes vivant en Allemagne de se rendre en Syrie pour devenir membre du Front al-Nosra.

Elle a également accueilli temporairement une femme qui avait été persuadée de quitter le pays de cette manière.

Le suspect dirigeait la maison de son mari et l’aidait à se procurer du matériel militaire pour l’EI, selon les accusations.

À deux reprises, lorsque son mari était en mission de combat, elle a séjourné dans des maisons de femmes occupées par l’EI après en avoir chassé les habitants d’origine.

L’Allemagne considère cela comme un « crime de guerre contre la propriété ».

N. est rentré en Allemagne début 2014, mais est resté membre de l’EI au moins jusqu’en février 2015, ont indiqué les procureurs.

On ne sait pas immédiatement pourquoi elle est allée en Allemagne en tant que citoyenne française.

Laisser un commentaire

vingt − 2 =