A view of al-Asad air base in the western Anbar desert, Iraq

Jean Delaunay

Une base américaine en Irak attaquée après que l’Iran ait juré de se venger de l’attaque de Damas

Le commandement central américain a déclaré que « plusieurs missiles balistiques et roquettes avaient été lancés » sur la base d’Al-Assad basée dans l’ouest de l’Irak.

L’attaque est survenue quelques heures seulement après que l’Iran a juré de se venger et a accusé Israël d’avoir attaqué un bâtiment abritant ses forces d’élite à Damas, la capitale syrienne. ​​La frappe israélienne a visé une réunion du Corps des Gardiens de la révolution iraniens.

Les premiers témoignages de sources sécuritaires en Irak ne faisaient état que de tirs de roquettes contre la base samedi soir.

Les attaques contre les forces américaines en Irak et en Syrie se sont multipliées depuis le début de l’offensive militaire israélienne, soutenue par Washington, en octobre.

Depuis lors, Israël a étendu son offensive sur la bande de Gaza pour cibler les groupes armés liés à l’Iran en Syrie et au Liban.

Le CENTCOM a tweeté qu’« un certain nombre de membres du personnel américain subissent une évaluation pour des traumatismes crâniens. Au moins un militaire irakien a été blessé. »

Laisser un commentaire

dix-huit − 8 =