The Belize-flagged bulk carrier Rubymar is seen in the southern Red Sea near the Bay el-Mandeb Strait leaking oil after an attack by Yemen

Jean Delaunay

Une attaque contre un cargo en mer Rouge a provoqué une nappe de pétrole longue de plusieurs kilomètres. Les choses pourraient empirer

L’armée américaine a lancé ces dernières semaines des vagues de frappes sur les zones contrôlées par les Houthis au Yémen, en réponse aux attaques des Houthis sur les routes maritimes de la mer Rouge.

Une attaque menée par des rebelles yéménites houthis contre un navire battant pavillon du Belize au début du mois a provoqué une marée noire de 29 kilomètres, a annoncé samedi l’armée américaine.

Il a également mis en garde contre le danger d’un déversement provenant de la cargaison d’engrais du navire.

Le Rubymar, un cargo immatriculé au Royaume-Uni et exploité au Liban, a été attaqué le 18 février alors qu’il traversait le détroit de Bab el-Mandeb qui relie la mer Rouge et le golfe d’Aden, a indiqué le commandement central américain.

L’attaque au missile a contraint l’équipage à abandonner le navire, qui faisait route vers la Bulgarie après avoir quitté Khorfakkan, aux Émirats arabes unis. Il transportait plus de 41 000 tonnes d’engrais, a indiqué le CENTCOM dans un communiqué.

Le navire a subi des dommages importants, qui ont conduit à la nappe, indique le communiqué du CENTCOM, avertissant que la cargaison du navire « pourrait se déverser dans la mer Rouge et aggraver cette catastrophe environnementale ».

« Les Houthis continuent de faire preuve de mépris pour l’impact régional de leurs attaques aveugles, menaçant l’industrie de la pêche, les communautés côtières et les importations de produits alimentaires », a-t-il déclaré.

L’Associated Press, s’appuyant sur les images satellite du Planet Labs PBC du navire sinistré, a rapporté mardi que le navire perdait du pétrole dans la mer Rouge.

Le gouvernement du Yémen, reconnu internationalement, a appelé samedi les autres pays et les organisations de protection maritime à s’attaquer rapidement à la marée noire et à éviter « un désastre environnemental important ».

Dans un communiqué, le gouvernement, qui siège dans la ville méridionale d’Aden, a déclaré que le navire se dirigeait vers les îles Hanish, un archipel yéménite situé au sud de la mer Rouge.

Par ailleurs, le CENTCOM a déclaré avoir lancé vendredi des attaques contre les zones contrôlées par les Houthis au Yémen, détruisant sept missiles de croisière antinavires mobiles qui étaient prêts à être lancés vers la mer Rouge.

Il a qualifié les frappes de « légitime défense », affirmant que les missiles « représentaient une menace imminente pour les navires marchands et les navires de la marine américaine dans la région ».

Le CENTCOM n’a pas donné plus de détails. Les médias dirigés par les Houthis ont cependant fait état de frappes menées par les États-Unis et le Royaume-Uni dans le district de Durayhimi, dans la province de Hodeida, sur la mer Rouge.

L’armée américaine a lancé ces dernières semaines des vagues de frappes sur les zones contrôlées par les Houthis au Yémen, en réponse aux attaques des Houthis sur les routes maritimes de la mer Rouge.

Depuis novembre, les rebelles ont pris pour cible à plusieurs reprises les navires en mer Rouge et dans les eaux environnantes. Ils prétendent agir dans le cadre de la guerre menée par Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza, mais ils ont fréquemment ciblé des navires ayant des liens ténus ou inexistants avec Israël, mettant en péril le transport maritime sur une route clé pour le commerce entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe. Parmi les navires ciblés, au moins un transportait des marchandises destinées à l’Iran, le principal bienfaiteur des Houthis.

Laisser un commentaire

neuf + deux =