Un village suisse accueille les premiers Championnats du monde de raclette

Jean Delaunay

Un village suisse accueille les premiers Championnats du monde de raclette

Pendant trois jours, les amateurs de raclette du monde entier se sont réunis dans un petit village suisse pour assister aux premiers Championnats du monde de raclette où près de 90 fromages ont été mis à l’épreuve.

Dans les hauteurs des Alpes suisses, l’air était empli de l’arôme alléchant du fromage chaud grésillant alors que les meilleures variétés du monde s’affrontaient lors des premiers Championnats du monde de raclette.

Ce plat suisse remonte à des siècles, à l’époque où les bergers de montagne chauffaient leur fromage sur un feu ouvert et raclaient la partie fondue pour les maintenir en vie.

Mais jamais auparavant fromagers, experts et restaurateurs ne se sont réunis sous un même toit pour déterminer quels fromages font la meilleure raclette du monde.

Près de 90 fromages provenant de sept pays différents ont été testés à Morgins, un village du Valais, région du sud-ouest considérée comme le berceau de la raclette.

« Tous ces gars sont des petits producteurs qui montent dans les alpages avec leurs vaches au début de l’été », explique le fondateur de l’événement, Henri-Pierre Galletti.

«C’est une façon de valider leur travail, qui est un travail difficile mais vraiment beau», dit-il.

Les connaisseurs de fromage convergent

Un «scaper» prépare une raclette lors des premiers Championnats du monde de raclette dans un village des Alpes suisses.
Un «scaper» prépare une raclette lors des premiers Championnats du monde de raclette dans un village des Alpes suisses.

Morgins – à plus de 1 300 mètres d’altitude dans une vallée boisée avant que le col alpin n’atteigne la France – a accueilli plus de 10 000 amateurs de raclette, qui ont participé aux festivités et dégusté les produits.

L’événement de trois jours a culminé le 29 octobre avec le couronnement des vainqueurs.

Dans la cuisine de la salle des fêtes, des demi-meules de fromage sont grillées sous des appareils à raclette électriques. La cuisson peut durer jusqu’à 30 secondes, selon le fromage.

La cuisson se fait à l’oeil, avec le ressenti de la fonte de chaque fromage. Une fois qu’il bouillonne – mais juste avant qu’il ne commence à dorer – le fromage fondu est gratté sur l’assiette, puis présenté aux jurés.

Qu’est-ce qui fait une bonne raclette ?

Un serveur apporte des raclettes aux clients rassemblés à Morgins pour les premiers Championnats du Monde de Raclette.
Un serveur apporte des raclettes aux clients rassemblés à Morgins pour les premiers Championnats du Monde de Raclette.

« Nous recherchons une raclette qui soit crémeuse, onctueuse, qui ait un bel aspect, une belle couleur », précise Eddy Baillifard, surnommé le « pape de la raclette » et l’un des juges du jury suprême de la finale, « et en termes de goût : une belle texture, sans fil, sans ficelles, sans gomme.

Les juges dégustent un maximum de 15 fromages par séance, après quoi le sens du goût aura atteint son apogée. De plus, dans une portion de 40 grammes, la quantité de fromage que l’on peut manipuler est limitée.

Entre les raclettes, le thé noir chaud ou les tranches de pommes rouges neutralisent le palais.

Les juges classent chaque fromage de un à cinq selon son apparence, sa texture, son goût, son arôme et son impression générale.

Qui étaient les gagnants ?

Un membre du jury déguste une raclette lors des Championnats du monde de raclette
Un membre du jury déguste une raclette lors des Championnats du monde de raclette

Les championnats comportaient trois catégories.

Dans la couronne la plus disputée de la raclette au lait cru d’alpage, catégorie ouverte uniquement aux fromages d’alpage entre le 15 juin et le 15 juillet, l’Alpage de Tanay, fromager valaisan, a remporté la victoire.

Un autre participant valaisan, la Fromagerie Le Pont, est sorti triomphant dans la catégorie raclette au lait cru.

La « Fromagerie Seiler Selection », une création du Maître Fromager Wyssmuller de la région d’Obwald en Suisse centrale, a remporté la couronne finale pour les autres fromages à raclette.

Plus de 30 000 raclettes ont été servies au public, accompagnées de quatre tonnes de pommes de terre bouillies et de six palettes de cornichons et oignons.

« Une journée sans raclette est une journée perdue », estime Baillifard.

Laisser un commentaire

5 × 3 =