ISS.

Milos Schmidt

Un satellite russe hors service se brise, obligeant les astronautes de l’ISS à se mettre à l’abri

Les détails sur les causes de la rupture du satellite russe d’observation de la Terre Resurs-P1, que la Russie a déclaré non opérationnel en 2022, n’étaient pas immédiatement disponibles.

Près de 200 débris spatiaux provenant d’un satellite russe ont contraint sept astronautes à bord de la Station spatiale internationale à se mettre brièvement à l’abri.

Les astronautes ont reçu mercredi l’ordre d’arrêter de travailler et de « se réfugier dans leur vaisseau spatial respectif », selon un message de l’ISS.

Le centre de contrôle de mission de la NASA a déclaré que la menace accrue pourrait perdurer encore quelques jours et continuer à interrompre les recherches scientifiques et autres travaux des astronautes.

Les détails sur les causes de la désintégration du satellite russe d’observation de la Terre Resurs-P1, que la Russie a déclaré non opérationnel en 2022, n’étaient pas immédiatement disponibles.

Les événements générateurs de débris de grande taille en orbite sont rares mais deviennent de plus en plus inquiétants à mesure que l’espace est encombré de réseaux de satellites nécessaires à la vie quotidienne sur Terre.

L’agence spatiale russe Roscosmos, qui gère le satellite, n’a pas répondu aux demandes de commentaires ni mentionné l’incident sur ses plateformes de médias sociaux.

Le commandement spatial américain, qui surveille l’essaim de débris, a déclaré qu’il n’y avait aucune menace immédiate pour les autres satellites.

Laisser un commentaire

3 × deux =