Maxim Kuzminov

Jean Delaunay

Un Russe qui a fait défection à bord d’un hélicoptère de l’armée est abattu en Espagne

L’évasion de Kuzminov et sa coopération avec les services de renseignement ukrainiens ont été largement médiatisées.

Il y a une semaine, un corps a été retrouvé dans un parking de La Villajoyosa, en Espagne. L’homme, qui avait été abattu, a été identifié comme étant un ressortissant ukrainien.

Mais après des jours d’enquête, la police a appris qu’il s’agissait en réalité de Maxim Kuzminov, un pilote russe qui a fait défection avec son hélicoptère Mi-8 et s’est rendu à l’armée ukrainienne en août dernier.

Son identité a été confirmée par ses empreintes digitales, les documents qu’il transportait étant faux.

Outre la Guardia Civil espagnole, le porte-parole des renseignements militaires ukrainiens, Andriy Yusov, a confirmé lundi la mort de l’ancien soldat russe.

L’évasion de Kuzminov et sa coopération avec les services de renseignement ukrainiens ont été largement médiatisées.

L’histoire a servi de propagande pour l’effort de guerre du pays : un triomphe pour l’Ukraine et un coup dur pour la Russie.

L’alarme s’est déclenchée lorsqu’un hélicoptère de transport militaire russe Mi-8 a atterri en Ukraine l’été dernier. Les renseignements ukrainiens affirmaient à l’époque que l’opération ne faisait pas partie de l’invasion russe, mais qu’elle avait été coordonnée par eux.

À bord se trouvaient également deux soldats russes qui ignoraient le plan du pilote. Tous deux sont morts après avoir atterri en Ukraine, selon des sources citées par la Pravda.

Avant que la destination finale de l’avion ne soit connue, des blogueurs russes avaient signalé sa disparition, affirmant que celle-ci était due à la désorientation du pilote.

Le pilote prévoyait d’apporter en Ukraine un arsenal d’armes aussi important que possible.

En échange, la famille du pilote russe a été transférée en Ukraine pour vivre avec lui. On lui a également proposé de nouveaux documents et une compensation d’un demi-million de dollars.

Kuzminov est diplômé de l’école d’aviation de Sizran, dans le sud de la Russie, mais n’a jamais voulu participer à la guerre en Ukraine.

« Je regrette ce qui se passe, les meurtres, les larmes, le sang », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Je ne veux pas être complice des crimes russes », a-t-il ajouté.

Lorsque les services de renseignement ukrainiens l’ont contacté et lui ont proposé ce plan, Kuzminov s’est montré réticent. Mais il a décidé de prendre le risque et a piloté son hélicoptère extrêmement bas pour éviter la détection radar.

Le pilote a expliqué que pendant quelques jours, personne en Russie ne savait où se trouvait l’hélicoptère jusqu’à ce qu’il atterrisse en Ukraine.

Le chef des services de renseignement extérieurs russes, Sergueï Narichkine, a affirmé que Kouzminov était un « traître criminel » et qu’il était un « cadavre moral depuis qu’il avait planifié ce sale crime », selon l’agence de presse officielle russe RIA Novosti.

On ne sait pas qui a tué Kuzminov.

Laisser un commentaire

quinze − sept =