Picasso artwork hanging in Mona gallery women

Jean Delaunay

Un musée de Tasmanie pend des Picasso dans les toilettes des femmes après une plainte pour discrimination

Un musée de Tasmanie a trouvé une solution innovante lorsqu’on lui a dit qu’il ne pouvait pas restreindre l’accès à son « Ladies Lounge » réservé aux femmes – en accrochant des œuvres d’art dans une cabine de toilettes réservées aux femmes.

Le Musée d’art ancien et nouveau (MONA) de Hobart a été reconnu coupable de discrimination à l’égard d’un homme qui s’est vu refuser l’entrée dans l’espace réservé aux femmes du musée, le « Ladies Lounge », en avril 2023, alors qu’il avait payé l’entrée au musée.

Après que Jason Lau ait déposé une plainte auprès du Tribunal civil et administratif de Tasmanie (TASCAT), le tribunal a décidé en avril de cette année que MONA cesserait de refuser l’entrée aux personnes qui ne s’identifient pas comme des femmes.

À ce stade, la créatrice de « Ladies Lounge » et conservatrice de MONA, Kirsha Kaechele, s’est engagée à explorer les failles possibles, notamment en transformant le salon en toilettes – et elle a tenu parole.

Kaechele a dévoilé lundi sur Instagram une « nouvelle exposition à Mona réservée aux dames » : des œuvres du peintre espagnol Pablo Picasso – largement reconnu comme l’un des artistes importants du 20e siècle – dans une cabine de toilettes.

Voir cette publication sur Instagram

Un post partagé par Kirsha Kaechele (@kirshakaechele)

« Nous n’avions jamais eu de toilettes pour femmes à Mona auparavant, elles étaient toutes unisexes », a-t-elle déclaré. « Mais ensuite, le Ladies Lounge a dû fermer à cause d’un procès intenté par un homme et je ne savais tout simplement pas quoi faire de toutes ces toilettes. Picasso. »

Kaechele fait appel de la décision de TASCAT et pense qu’elle pourra « réouvrir le salon bientôt » en utilisant l’article 26 de la loi anti-discrimination de l’État, transformant peut-être le salon en église ou en école.

« Les dames adorent le Lounge – un espace loin des hommes – et compte tenu de ce que nous avons vécu au cours des derniers millénaires, nous en avons besoin. Nous méritons à la fois des droits égaux et des réparations, sous la forme de droits inégaux, ou de chevalerie – pendant au moins 300 ans », a déclaré Kaechele en mai, lorsqu’elle a annoncé qu’elle faisait appel.

Mais pour l’instant, le conservateur donne une instruction simple aux visiteurs des toilettes pour femmes :

« En attendant, profitez-en (mesdames) », a-t-elle écrit sur Instagram.

Laisser un commentaire

14 + 2 =