Un haut diplomate de l'UE appelle à la protection des civils lors de sa visite en Israël

Jean Delaunay

Un haut diplomate de l’UE appelle à la protection des civils lors de sa visite en Israël

Le plus haut diplomate de l’Union européenne a réitéré jeudi depuis Israël son appel à la protection des vies civiles à Gaza, alors qu’il entamait une tournée de cinq jours dans la région.

La visite du haut représentant Josep Borrell en Israël a débuté par une visite au kibboutz Be’eri, situé à seulement 3 kilomètres de Gaza, où au moins 130 personnes, dont des femmes, des enfants et des bébés, ont été tuées par des militants du Hamas le 7 octobre. Au moins 1 400 Israéliens ont été tués dans l’attaque terroriste et 240 autres personnes ont été kidnappées.

« Je comprends la peur et la douleur des personnes qui ont été attaquées, massacrées, kidnappées. Je comprends votre rage. Mais permettez-moi de vous demander de ne pas vous laisser consumer par la rage », a déclaré Borrell.

« Je pense que c’est ce que le meilleur ami d’Israël peut vous dire. Ce qui fait la différence entre une société civilisée et un groupe terroriste, c’est le respect de la vie humaine », a-t-il également déclaré.

Il a également soutenu une fois de plus le droit d’Israël à l’autodéfense dans les limites du droit humanitaire international, a appelé à la défaite du Hamas – que l’UE et les États-Unis considèrent comme une organisation terroriste – et à la libération sans conditions de tous les otages.

Israël a riposté à l’attaque du 7 octobre par une campagne de bombardements intensifs contre la bande de Gaza dirigée par le Hamas, qui a jusqu’à présent tué plus de 11 000 personnes, selon les autorités locales. Les forces israéliennes ont également assiégé l’enclave. Le carburant est désormais si rare que certaines infrastructures critiques, notamment les usines de dessalement et les hôpitaux, peuvent à peine s’alimenter elles-mêmes.

Entre-temps, l’aide humanitaire a afflué vers Gaza puisqu’un seul poste frontalier terrestre, avec l’Égypte, est désormais ouvert. Des dizaines de camions humanitaires passent quotidiennement par le terminal de Rafah, soit une baisse considérable par rapport aux 500 qui le faisaient chaque jour avant la dernière escalade.

Borrell a appelé à un accès humanitaire sans entrave à Gaza et à l’établissement de couloirs et de pauses humanitaires, comme l’ont demandé les dirigeants de l’UE lors de leur sommet fin octobre.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Eli Cohen, qui accompagnait Borrell au kibboutz, a déclaré : « Nous devons tous être unis pour libérer Gaza du Hamas pour la sécurité de l’État d’Israël, pour la population de Gaza et pour le monde entier. Sinon, l’Europe ce sera le prochain. »

Le haut représentant se rendra également en Cisjordanie, à Bahreïn, en Arabie saoudite, au Qatar et en Jordanie. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se rendra quant à elle ce week-end en Égypte et en Jordanie.

Laisser un commentaire

5 × 1 =