Un adolescent se rend pour avoir agressé un député allemand

Martin Goujon

Un adolescent se rend pour avoir agressé un député allemand

Un jeune de 17 ans s’est rendu à la police dans le Land allemand de Saxe, après qu’une attaque ait nécessité une intervention chirurgicale contre un député de centre-gauche au Parlement européen, selon les médias.

Matthias Ecke, 41 ans, a été « grièvement blessé » vendredi soir après avoir été agressé par quatre jeunes hommes dans la ville de Dresde alors qu’il posait des affiches de campagne, selon un communiqué de presse publié samedi par son parti.

Ecke est le principal candidat du Parti social-démocrate (SPD) en Saxe pour les élections européennes de juin.

L’adolescent s’est présenté à la police de Dresde tôt dimanche matin et a déclaré qu’il était « l’auteur qui avait renversé le politicien du SPD », a indiqué la police dans un communiqué. Le jeune homme de 17 ans n’a fourni aucune information détaillée, selon le média Der Spiegel.

Le SPD a imputé l’attaque contre Ecke aux partisans du parti d’extrême droite Alliance pour l’Allemagne (AfD). « Leurs partisans sont désormais complètement désinhibés et nous considèrent apparemment, les démocrates, comme une cible équitable », indique le communiqué publié samedi. La Saxe est l’un des bastions politiques de l’AfD.

Samedi, la police avait parlé de quatre suspects âgés, selon les estimations, entre 17 et 20 ans. L’enquête sur les autres suspects est en cours.

Des manifestations contre l’extrême droite ont été convoquées dimanche à Berlin et à Dresde.

« La démocratie est menacée par ce genre d’actes », a déclaré samedi le chancelier allemand Olaf Scholz, également membre du SPD, lors d’un congrès des partis socialistes européens à Berlin. Il a déclaré que de telles attaques résultent du « discours, de l’atmosphère créée en opposant les gens les uns aux autres ».

Ecke n’est que la victime de violence la plus médiatisée. Vendredi, un militant des Verts, qui posait également des affiches, a été agressé par un groupe de quatre personnes, selon la police.

La semaine dernière, deux députés Verts ont été maltraités alors qu’ils faisaient campagne à Essen, dans l’ouest de l’Allemagne, et une autre a été encerclée par des dizaines de manifestants dans sa voiture dans l’est du pays.

Selon les chiffres provisoires de la police, 2.790 crimes ont été commis contre des hommes politiques en Allemagne en 2023, contre 1.806 l’année précédente, mais moins que les 2.840 enregistrés en 2021, lors des élections législatives.

Laisser un commentaire

15 + 18 =